Cote d'Ivoire: Gouvernement Gon IIIi - Sur les traces de Gaoussou Touré et du ministère chargé de la promotion de la riziculture

Le Président de la République a crée un ministère dédié au riz appelé ministère de la promotion de la riziculture. Il a confié la gestion de ce ministère à l'ex-ministre des Transports Gaoussou Touré. Explications.

Le riz occupe une place importante et constitue le principal aliment de la population ivoirienne.

« De cinq cent cinquante mille (550 000) tonnes en 2011, la production de riz blanchi est passée à un million deux cent-vingt mille (1 220 000) tonnes en 2013 pour s'établir depuis trois (3) ans autour de un million quatre cent mille (1 400 000) tonnes », avait indiqué le ministre Bruno Koné alors porte-parole du gouvernement à l'issue du conseil des ministres du 10 janvier 2018 .

Selon Selon l'Agence de développement de la filière riz (ADERIZ ) le nombre d'importation a même augmenté passant de 1,25 millions de tonnes à 1,45 millions de tonnes entre 2016 et 2017.

Pourtant la Côte d'Ivoire sous son premier président Félix Houphouët Boigny était autosuffisante en riz. Le pays exportait même le riz en 1977. Le président Houphouët a favorisé la culture du riz. Il avait pour souci le développement de la riziculture.

Dans le cadre de cette politique de développement de la culture du riz, le président Houphouët Boigny avait initié un concours national, qui mettait en compétition les différents producteurs et les sous préfectures.

Cela fut suivi des finales régionales. Ce concours était organisé dans le cadre de la valorisation de l'agriculture notamment la riziculture. Les meilleurs riziculteurs régionaux étaient primés dans le cadre de « la coupe nationale du progrès » .

Avec l'instauration de la coupe nationale du progrès, Félix Houphouët Boigny amenait les médias à porter un intérêt aux actions en faveur du monde rural à travers plusieurs émissions organisées à la radio et à la télévision nationale.

Les émissions étaient réalisées et diffusées en langues nationales et en français. Au cours de ces émissions, des spécialistes de la culture du riz étaient invités pour donner des conseils aux paysans sur les techniques de culture du riz irrigué et du riz pluvial.

C'est la réussite de cette politique du président Houphouët Boigny que le chef de l'État Alassane Ouattara veut rééditer à travers la mise œuvre de la Stratégie Nationale de Développement de la Riziculture (SNDR) 2012-2020.

C'est ce qui explique la création le 10 janvier 2018 de l'Agence pour le Développement de la filière Riz, dénommée ADERIZ. Le gouvernement ambitionne à travers cette décision d'augmenter la production du riz local et de réduire les importations qui font sortir beaucoup de devises.

L'importation est devenue aujourd'hui la règle alors qu'elle devait être une exception.

Par exemple, face aux difficultés auxquelles étaient confrontées les entreprises productrices de sucre que sont Sucrivoire et Sucaf, l'État a été obligé de prendre des mesures et de faire des contrôles drastiques pour sécuriser ces entreprises et les productions afin d'éviter qu'elles soient perturbées par des importations .

Si on ne prenait pas des mesures vigoureuses et radicales, aujourd'hui le sucre importé allait inonder le marché local et les producteurs locaux auraient eu des problèmes.

Il s'agit pour le gouvernement de faire de la production du riz en Côte d'Ivoire , et de la promotion de la riziculture dans le pays , une priorité nationale à travers un ministère dédié!

Gaoussou Touré , l'homme qu'il faut

Gaoussou Touré est rompu aux questions agricoles et rizicoles. Il a crée une entreprise dénommée Muti-produit en 1980 dont il est le président directeur général.

En 2000, il est devenu expert consultant en noix de cajou et riz. Ayant fait ses preuves dans le secteur agricole, il a été nommé en 2003, Conseiller technique chargé du café - cacao du Ministre d'État, Ministre de l'Agriculture.

En 2010, il est nommé Directeur de Cabinet Adjoint du Ministre de l'Agriculture. Gaoussou Touré a la passion pour l'agriculture. Son parcours et son passé a toujours rythmé avec l'agriculture, avec la production.

Quand il avait quitté le gouvernement en janvier 2017 , il est retourné à la terre parce qu'il dispose lui-même des plantations.

C'est d'ailleurs la raison pour laquelle il avait été nommé président du conseil de surveillance de l'ADERIZ en janvier 2018. En prélude à la création du ministère dédié, en vue de propulser davantage l'action de l'ADERIZ, et de federer l'ensemble des initiatives.

Son choix par le président Alassane Ouattara n'est pas fortuit. Le chef de l'État connaît l'homme qui a été son directeur central de campagne chargé du programme du gouvernement " Vivre ensemble" alors qu'il était candidat du Rdr à la présidentielle de 2010.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.