Angola: L'Angola et le FMI veulent la dette en bas des 90% du PIB

Luanda — La secrétaire d'État au budget, Aia-Eza da Silva, a déclaré vendredi, que le Gouvernement angolais et le fonds monétaire international (FMI) voulaient la dette publique sous 90% du produit intérieur brut (BIP).

Le quotidien angolais « jornal de Angola » cite, dans son édition de samedi, les déclarations du secrétaire d'État à l'agence d'information financière Bloomberg, faites en marge du Forum économique mondial sur l'Afrique, qui se déroule dans la ville de Cap.

Selon la même source, la responsable s'est dit convaincue que le FMI approuvera le décaissement de la seconde tranche du Programme de financement élargi de 3,7 milliards de dollars pour freiner la hausse de la dette publique angolaise.

Le FMI est préoccupé par la dette publique qui représente environ 90% du PIB, laissant clair que ce ratio ne devrait pas être augmenté, a dit Aia-Eza da Silva dans l'interview.

La secrétaire d'État s'est montrée confiante à l'approbation de la troisième analyse sur l'évolution du programme d'assistance financière et a indiqué que le fait que l'Angola ait déjà reçu un total de 1,24 milliards de dollars, en moins d'une année, a été une grande réussite.

« Nous essayons de faire le mieux au niveau économique et c'est la manière principale de nous évaluer. C'est pourquoi, nous estimons que la prochaine tranche de l'emprunt puisse également être décaissée », a ajouté la gouvernante.

La dette publique a considérablement augmenté ces dernières années à cause de la baisse des recettes pétrolières en devises, ce qui a entraîné une dépréciation du kwanza et une hausse de l'inflation.

En juin dernier, le FMI a estimé que la dette publique angolaise s'élevait à 91% face au PIB en 2018 et que ce chiffre était supportable tant qu'il n'existe pas de grands impacts dans l'économie.

Le FMI suppose que les coefficients d'évaluation de la dette publique par rapport au PIB et ceux qui mesurent le coût du service de la dette face aux recettes resteront élevés tout au long du programme, avertissant que cela laisse peu de place pour faire face aux chocs importants ou à l'endettement au-delà des prévisions du programme.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.