Cote d'Ivoire: Recensement des producteurs de café-cacao - Où en est-on avec l'opération ?

Photo: CCILCI
Cacao

Lancée le lundi 15 avril 2019 à l'hôtel Président de Yamoussoukro, en présence des représentants des ministères de tutelle, du corps préfectoral, des structures partenaires, des groupements des exportateurs et des organisations de producteurs, par le directeur général du Conseil Café-Cacao, Koné Brahima Yves, l'opération de Recensement des Producteurs de Café-Cacao et de leurs Vergers (RPCCV) n'est pas perceptible sur le terrain à ce jour.

Pour ne pas dire qu'elle piétine. A telle enseigne qu'elle suscite des interrogations. Beaucoup de personnes se demandent où on en est 6 mois après le lancement officiel de cette importante opération qui, selon Yves Brahima, a pour objectif de disposer des informations quantitatives et qualitatives sur les producteurs de café et de cacao tout en dénombrant avec exactitude les producteurs de café et de cacao, en établissant la structure de la population productrice de café et de cacao ; en évaluant les superficies des parcelles de chaque producteur pour une connaissance précise de l'étendue du verger national ; en déterminant l'âge des parcelles et leur géolocalisation ; en délivrant des cartes professionnelles aux planteurs dans l'optique d'assurer leurs actifs, financer leurs activités à travers des éventuels crédits bancaires et surtout établir un répertoire des producteurs de café et de cacao afin de mieux contrôler la production nationale à travers les programmes de réhabilitation du verger.

En tout cas, nombreux sont ceux qui ont au moins un parent ou une connaissance qui est producteur de café ou/et cacao. Et à la question de savoir si ces derniers ont déjà été visités dans ce sens pour quoi que ce soit, la réponse est généralement négative.

L'on pourrait rétorquer pour dire que l'opération est prévue pour durer 2 ans pour un montant de 6 milliards Fcfa. Ledit projet initié par Le Conseil Cacao a démarré depuis septembre 2018 par une phase pilote à Agboville avant d'entrer dans sa phase pratique en avril dernier.

Et c'est près de 800 agents recenseurs et l'équipe projet qui ont été recrutés et dotés de matériel composé de véhicules de type 4x4, de motos, d'ordinateurs portables, de tablettes, de GPS, de sacs à dos, de kit de premiers soins, de bottes et machettes pour assurer cette opération sur une période de 2 ans.

En tout état de cause, le Conseil café-cacao gagnerait à communiquer régulièrement sur l'état d'avancement de cette importante opération qui permettra d'assurer une bonne traçabilité des produits, de professionnaliser l'activité des producteurs, de disposer d'une bonne cartographie des plantations des producteurs et de maîtriser la production annuelle.

Notons que des opérations de recensement du même genre ont souvent été annoncées par le passé mais ne sont pas allées à leurs termes dans cette filière essentielle, dont l'ouverture de la campagne agricole 2019/2020 est prévue en octobre prochain.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.