Guinée: Une campagne de reboisement se poursuit à Conakry

9 Septembre 2019

En perspective que la Guinée soit la capitale africaine de l'environnement, une campagne de reboisement se poursuit à Conakry.

Organisée par Community Initiative for Peace Développement (CIPAD-Guinée), cette ONG a procédé ce samedi à la deuxième phase de cette campagne lancée depuis le 24 août dernier.

Le site Démoudoula situé dans la commune de Ratoma était le bénéficiaire de cette deuxième partie. Elle a été présidée par le Ministre de l'élevage, Roger Patrick Millimono.

Avant de procéder à l'action de reboisement, des cadres du ministère de l'élevage, de l'environnement, des corps habillés et les membres de l'ONG CIPAD-Guinée ont marché du rond-point de centre émetteur (Kipé) jusqu'au site ciblé Damoudoula. Le slogan de cette campagne est "un guinéen=un arbre".

Une fois sur les lieux, le président exécutif de CIPAD-Guinée a indiqué aux journalistes que le président de la république avait déjà donné le coup d'envoi par rapport à l'implication de tout un chacun dans ces genres de projets et c'est ce qu'ils ont fait comme leur part de contribution tant qu'ONG.

« On a essayé d'impliquer tous les départements ministériels à ce que chacun puisse poser un acte de citoyenneté et je pense que la campagne continue parce que même les institutions internationales, les ambassades et même les entreprises privées sont impliquées dans la dynamique.

Donc, nous voulons que la Guinée soit la capitale africaine de l'environnement, c'est pourquoi, nous avons initié ce programme qui implique même l'armée, la société civile, les autres ONG et la police pour que chacun puisse poser un acte de citoyenneté en plantant un arbre. Nous avons choisi cette année comme slogan, "un guinéen=un arbre" », a indiqué Mamady Aminata Touré.

Le 24 août dernier, le lancement de cette campagne a été faite à la place des martyrs de Conakry. Le coup d'envoi a été donné par le directeur national des eaux et forêts.

« Le vendredi prochain, ça serait au lac de la bleuzone de Sonfonia et ça serait le tour des ambassades, les institutions internationales et les entreprises.

C'est une façon d'impliquer toutes les parties prenantes pour que chacun puisse poser cet acte de citoyenneté. L'objectif, c'est de mettre à terre 1 millions cinq cent plans. Sur le site de Démoudoula, c'est 25 milles plantes qui sont prévues. Et c'est ce qui est prévue aussi pour chaque site », a-t-il expliqué.

« C'est l'occasion pour nous tous de se mobiliser autour des actions de restaurations des zones dégradées et d'échanger sur la problématique de la gestion durable des ressources forestières, car force est de constater que toutes les forêts urbaines et péri-urbaines de la ville de Conakry ainsi que de notre pays sont confrontées à de forte pression de la part des riverains.

C'est pourquoi, l'action de reboisement de cette forêt de Démoudoula et des autres forêts péri-urbaines de Conakry est un signal fort de l'ONG CIPAD qui se place en droite ligne dans la volonté politique du président de la République, Alpha Condé et de son gouvernement, mettre en place un programme de redressement de l'économie forestière, de préservation et de sauvegarde de l'environnement de notre pays », a indiqué Roger Patrick Millimono.

Quant aux autorités locales, le représentant du chef de quartier a exprimé son avis sur choix de leur localité. Nous sommes vraiment très heureux.

Le reboisement est un poumon de développement parce que quand on parle de développement, c'est l'homme, quand on parle de l'homme, c'est l'eau et quand on parle de l'eau, c'est la plante et s'il n'y a pas de plante, il n'y a pas l'eau. Donc, nous sommes vraiment contents de cette initiative », a souligné Abdourahamane Camara.

A cette occasion, il a promis qu'ils vont suivre régulièrement et quotidiennement sur ces plantes et leur souhait qu'elles soient pérennisées. Cette campagne prendra fin le 20 septembre prochain.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.