Congo-Kinshasa: Félix Tshisekedi pour une «Table ronde» sur le climat des affaires

9 Septembre 2019

La 5ème édition de « Sultani Makutano » a eu lieu du 06 au 07 septembre 2019 à Pullman Hôtel, à Kinshasa. L'ouverture et la clôture étaient présidée par le Chef de l'Etat, Félix Antoine Tshisekedi. On a noté la présence de nombreuses personnalités du monde des affaires, notamment l'ancienne présidente du Liberia, Hellen Johnson, le président du Niger, Mahamadou Yssoufou et la star du football internationale, Samuel Eto'o Fils. Initié par la femme d'affaires congolaise Nicole Sulu, ce forum économique était placé sous le thème : « Booster la croissance et la compétitivité de la RDC, leviers innovants ».

Prenant la parole à cette occasion, la fondatrice de Sultani Makutano a souligné qu'il est temps que l'Afrique pense à son développement. Elle a remercié, les Chefs des États présents et tous les invités de marque qui ont décidé d'honorer notre pays. C'est dans le souci de faire du continent un paradis, une boussole économique pour ses fils et filles, mais aussi une zone qui a attiré des investisseurs au travers la stabilité du climat des affaires.

Sultani Makutano se veut un espace d'échange entre entrepreneurs africains car, ces rencontres favorisent le dialogue entre les pouvoirs publics et les particuliers. Elle a indiqué que, l'organisation chaque année à Kinshasa desdites assises, c'est pour faciliter les échanges commerciaux et les investissements, en vue de stimuler la croissance économique. Car, les investisseurs nationaux et étrangers se réunissent autour d'un intérêt commun pour partager les expériences avec leurs pairs et identifier des opportunités et des partenariats.

Ayant dans ses prérogatives les questions spécifiques liées aux investissements et au climat des affaires, le directeur général de l'ANAPI a remercié les participants pour l'intérêt qu'ils ont accordé à ce forum et leurs contributions dans les analyses et réflexions lors des travaux en panels.

Félix Tshisekedi annonce la tenue d'une table ronde sur le climat des affaires

Les experts devaient cogiter autour des thématiques concrètes et stratégiques avec comme objectif de booster la croissance de la Rdc face aux grands bouleversements mondiaux. Il s'agit notamment de l'intelligence artificielle, du changement climatique, de la transition énergétique et de l'économie durable. A cet effet, le Président de la République a annoncé la tenue prochaine d'une table ronde sur le climat des affaires.

La relance de la croissance de l'économique repose sur le défi de financement. Le défi de capacité comprend plusieurs paramètres, à savoir le système éducatif, le déficit en mains-d'oeuvre qui s'est aggravé. Raison pour laquelle le Président a pris l'option de dédier à la formation professionnelle un ministère pour relancer ce secteur. Sa vision est de mettre l'homme au centre de la promotion du développement. Il faut travailler ensemble pour lever les défis de l'éduction par la formation professionnelle. Le président Félix a par ailleurs souligné qu'il est impossible d'investir sans capitaux.

Abordant la question de l'amélioration du climat des affaires, le Chef de l'Etat a souligné l'importance de restaurer la classe moyenne avec la promotion des jeunes entrepreneurs, affirmant par ailleurs, que son ambition est d'œuvrer pour la création de plusieurs millionnaires congolais. «Pour améliorer le climat des affaires, l'entrepreneur doit cesser d'être perçu comme un gibier», a indiqué le Chef de l'Etat, soulignant que ce dernier constitue le premier partenaire du développement de la RDC. Pour cela, Félix Tshisekedi a rassuré les hommes d'affaires qu'il va veiller personnellement à la réduction de toutes les tracasseries dont ils sont l'objet.

Samuel Eto'o Fils : « Si le gouvernement me sollicite pour un projet précis, ça serait un honneur pour moi d'accompagner mes frères congolais »

Le footballeur camerounais, Samuel Eto'o Fils, a pris une part active aux assises de Makutano où sa réflexion était focalisée sur les jeunes africains. Interrogé sur ce qu'il pense faire pour la jeunesse congolaise, il a répondu : « Je pense que le président congolais a largement réfléchi sur ces questions spécifiques. Dire au gouvernement ce qu'il doit faire, je ne pense pas être la personne la mieux indiquée, mais si le gouvernement congolais me sollicite pour un projet bien précis, ça serait un honneur pour moi d'accompagner mes frères congolais ».

Son message aux jeunes : «j'envisage partager mon expérience, aujourd'hui. La jeunesse africaine est portée vers l'Europe, synonyme de réussite. Si vous connaissez ma petite histoire, je suis allé à Vignon quand j'avais 12 ans. Je pris la mauvaise décision de rester en Frances sans papiers. 8 mois plus tard, je suis revenu au Cameroun, car, pendant 8 mois, je vivais dans une maison. Je n'allais pas à l'école. Je ne pouvais pas m'épanouir, j'étais bloqué dans un appartement. Au bout d'un moment, je suis rentré chez moi et 3 mois plus tard, je suis revenu en France avec un visa en règle. J'ai pu jouer au football. Je suis devenu ce que je suis. Donc, en réalité, la réussite n'est pas qu'en Europe ».

S'adressant aux opérateurs économiques, Samuel Eto'o s'est dit fier de se retrouver entouré de ses frères afin de réfléchir et échanger sur les problèmes de notre continent et surtout essayer de trouver des solutions. Le millionnaire africain s'est dit heureux de voir cette plate-forme le réunir avec les autres, puisque les africains ont toujours tendance à aller ailleurs pour traiter leur problèmes.

Le footballeur camerounais, Samuel Eto'o Fils, a exhorté les opérateurs économiques à penser aux jeunes, surtout les désoeuvrés. Cette star du football africain s'est inspirée de son propre exemple et expérience pour faire son plaidoyer. En effet, c'est à l'âge de 14 ans que ce jeune d'une famille modeste avait quitté son pays avec le rêve de devenir footballeur professionnel.

«Je suis devenu millionnaire à 14 ans sans être préparé, et j'étais vraiment fou parce que je me permettais tout. Et il l'a fallu beaucoup de temps pour m'adapter à cette nouvelle vie», a-t-il déclaré.

Le président de la Fondation Eto'o a invité les opérateurs économiques à investir dans la jeunesse pour un meilleur encadrement.

«Je vous demande de préparer les autres. Car, tout ce que vous faites, c'est pour cette jeunesse. Je demande au Gouvernement de créer un bon environnement pour faciliter les affaires à ces jeunes qui veulent se lancer dans le business. Je propose la création des écoles pour permettre à cette jeunesse d'acquérir un bon niveau, d'être instruit», a recommandé Samuel Eto'o. car, la jeunesse, c'est l'avenir de demain.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.