Afrique: Violences xénophobes en Afrique du Sud - Le Nigeria rapatrie 600 ressortissants

Les autorités nigerianes ont annoncé le rapatriement de quelque 600 ressortissants à partir de ce mercredi 11 septembre. Ce week-end, une nouvelle personne a été tuée à à Johannesburg, portant à 12 le nombre total de victimes des violences xénophobes depuis la semaine dernière.

C'est une offre du propriétaire de la compagnie nigériane Air Peace qui a tout déclenché mercredi dernier.

En soutien aux victimes des violences xénophobes en Afrique du Sud, Allen Onyema, le directeur général d'Air Peace, a offert de rapatrier gratuitement d'Afrique du Sud tout Nigérian qui le souhaitait.

Depuis, environ 600 ressortissants se sont portés candidats sur les 100 000 résidants estimés par les autorités consulaires de Johannesburg.

L'évacuation devait initialement débuter vendredi dernier, mais elle a pris du retard pour des raisons administratives.

Les immigrés nigérians devaient en effet d'abord obtenir un certificat de voyage, faute pour beaucoup d'entre eux d'avoir un passeport en cours de validité. Le problème est désormais réglé.

Leur rapatriement démarrera ce mercredi 11 septembre, ont déclaré les autorités nigérianes. Un premier avion de la compagnie Air Peace transportera 320 passagers. Un autre sera affrété aussitôt après.

Ce pont aérien inédit entre les deux pays intervient alors que la situation diplomatique se normalise. Après plusieurs jours de tensions, Abuja a envoyé un émissaire en Afrique du Sud et déclaré vouloir chercher des solutions avec Pretoria.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.