Congo-Kinshasa: Les experts identifient les alternatives pour la prévention basée sur les expériences de la RDC et du monde

9 Septembre 2019

L'atelier poursuit entre autres objectifs, « Présenter les interventions de la malnutrition aiguë et la prise en charge de la malnutrition aiguë modérée, en relevant les opportunités actuelles, les défis et les risques éventuels ; identifier les alternatives possibles pour la prévention de la malnutrition aiguë et la prise en charge de la malnutrition aiguë modérée basée sur les évidences et expériences de la RDC et internationales... ».

Du lundi 9 au mardi 10 septembre 2019, le Ministère de la Santé, en collaboration avec le Programme alimentaire mondial (PAM), organise un atelier sur les alternatives de prévention de la malnutrition aiguë et de prise en charge de la malnutrition aiguë modérée en République démocratique du Congo (RDC). Le Cercle ELAIS a servi de cadre pour la tenue de ces travaux.

Prenant la parole à l'ouverture de l'atelier, le Directeur adjoint du PAM en RDC, Hakan Falkell renseigne qu'« investir dans les interventions spécifiques et sensibles à la nutrition donne un énorme retour sur investissement et stimule la croissance économique d'un pays ». « En moyenne, chaque dollar investi dans des programmes nutritionnels rapporte 16 fois plus de bénéfices pour la santé et la productivité d'un pays », note-t-il.

C'est pour cette raison que le Programme alimentaire mondial, en tant qu'organisation leader fournissant une aide alimentaire aux personnes les plus vulnérables dans le monde, s'efforce à mettre fin à la malnutrition sous toutes ses formes. C'est dans cette optique que le PAM collabore avec ses partenaires pour prévenir la malnutrition et à la traiter là où elle se manifeste.

Plus de 15 millions de personnes affectées par l'insécurité alimentaire aiguë

Il sied de rappeler que la situation nutritionnelle de la RDC reste très préoccupante. Elle est marquée par un taux d'émaciation de 7% ; de malnutrition chronique de 42% ; d'insuffisance pondérale de 23% ; de diète minimale acceptable de 9,3% ; de déficience énergétique chronique chez la femme de 14% ; d'anémie chez les femmes de 38% et 60% chez les enfants. De plus, plus de 15 millions de personnes sont affectées par l'insécurité alimentaire aiguë.

Parmi les interventions nutritionnelles prioritaires du pays on compte aussi la prise en charge de la malnutrition aiguë. Les besoins sont énormes et difficiles à combler au regard de l'agenda 2030. Face à l'immensité de ces besoins et aux ressources limitées pour répondre à la malnutrition aiguë, des évidences et partage d'expériences sont nécessaires pour davantage trouver des alternatives et des solutions adaptées au pays.

Résultats attendus et objectifs

Au terme de cet atelier de deux jours, les participants seront à même d'avoir une compréhension commune de la situation nutritionnelle et du contexte en RDC ; de présenter les présenter les évidences de la prise en charge de la malnutrition aiguë modérée et de la prévention de la malnutrition aiguë au niveau international et en RDC ; d'analyser les opportunités, forces et faiblesses des interventions réalisées afin d'en extraire les alternatives à la prévention de la malnutrition aiguë et de prise en charge de la malnutrition aiguë modérée ; de fournir des recommandations qui permettront notamment, d'informer les politiques, le plan stratégique national multisectoriel en Nutrition à venir, les approches de la prise en charge, le lancement du SUN Business en RDC, lesquelles constitueront la prochaine étape à suivre par PRONANUT.

En organisant cet atelier, les organisateurs poursuivent plusieurs objectifs spécifiques. Notamment, « Présenter les interventions de la malnutrition aiguë et la prise en charge de la malnutrition aiguë modérée, en relevant les opportunités actuelles, les défis et les risques éventuels ; identifier les alternatives possibles pour la prévention de la malnutrition aiguë et la prise en charge de la malnutrition aiguë modérée basée sur les évidences et expériences de la RDC et internationales ; établir des recommandations pour informer les approches de prévention et la prise en charge de la malnutrition en RDC... »

La clôture des travaux de l'atelier intervient ce mardi 10 septembre 2019.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.