Afrique: Le Gabon s'inquiète des violences perpétrées en Afrique du Sud

Libreville, Gabon — Le ministère gabonais des Affaires étrangères a reçu à Libreville l'ambassadeur de l'Afrique du Sud au Gabon à la suite des violences qui sévissent à Johannesburg, notamment, où vit une importante communauté gabonaise spécialement composée d'étudiants, a-t-on appris mardi de source officielle.

Le chef de la diplomatie d'Afrique du Sud, S.E. Madame Queen Anne Zondo a exprimé devant les autorités diplomatiques le regret de son gouvernement tout en précisant que c'était une situation « extrêmement localisée qui ne revêt pas l'envergure que les réseaux sociaux décrivent ».

Elle s'est voulue rassurante en précisant que « les autorités sud-africaines travaillent avec la police et d'autres acteurs sociaux pour ramener la sérénité et le calme. Il n'y a pas de chasse aux étrangers telle que cela apparaît dans certains médias ».

« Le ministère des affaires étrangères qui suit de près la situation rappelle qu'aucun Gabonais à ce jour n'a été victime de quelque violence que ce soit, en lien avec la situation ».

Le ministère ses Affaires étrangères a appelé, toutefois, les ressortissants gabonais en Afrique du Sud « à une extrême prudence et à ne pas se rendre dans les quartiers identifiés névralgiques »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Infos Plus Gabon

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.