Tunisie: Présidentielle - Malgré les débats, les candidats peinent à convaincre

Photo: TAP
Les huit candidats engagés dans la course pour la présidentielle 2019 en Tunisie

En Tunisie, 26 candidats à l'élection présidentielle continuent de battre campagne. Ils n'ont plus que deux jours pour convaincre. Pour la première fois, trois débats ont été retransmis sur une trentaine de chaînes de télévision, de radios et sur les réseaux sociaux. Malgré cela, à Tunis, les électeurs sont dubitatifs.

Trois soirées de débat. Les candidats ont pu donner leur vision de l'économie, de la sécurité et de la politique étrangère de la Tunisie. Le but était de rendre leur programme plus accessible aux électeurs.

Nour Lajmi, le président de la HAICA, l'instance de régulation des médias audiovisuels, est satisfait de cet exercice. « C'est la première expérience, se explique-t-il. Les choses se sont en gros bien déroulées. C'est une nouvelle façon de faire campagne, de permettre aussi aux électeurs d'avoir une idée sur les différents candidats, sur leur maîtrise des dossiers. Mais au premier tour, vu le nombre de candidats, c'était le seul format le plus adapté à la phase actuelle. »

Manque de confiance

Pourtant, dans le centre-ville de Tunis, ce sujet passionne peu. Aïcha, la quarantaine, est déçue par la classe politique. « Moi, franchement, je n'ai rien regardé, parce que je n'ai pas confiance. On a besoin d'une personnalité honnête et ces 26 personnes ne sont pas honnêtes malheureusement. »

Sur une terrasse de café, quatre fonctionnaires décompressent. Le doute est sur toutes les lèvres. « Je n'ai pas encore une vision claire concernant les 26 candidats. On attend les prochains jours pour voir s'il y a un paramètre modifiant qui va nous convaincre pour bien distinguer les candidats. »

Peu inspiré, ce cadre se verrait bien voter pour un candidat neuf, qui n'a jamais été aux affaires.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.