Sénégal: Younousse Sankharé - Le Sénégalais réfute les accusations des Girondins de Bordeaux

10 Septembre 2019

Younousse Sankharé a parlé mardi dans les colonnes de Sud Ouest pour « rétablir certaines vérités » au sujet de sa mise à pied. L'ancien joueur du PSG et de Lille est convoqué ce jeudi pour un entretien préalable, avec le risque d'une sanction pouvant aller jusqu'au licenciement.

Bordeaux et Younousse Sankharé sont en conflit. Mis à pied à titre conservatoire depuis le 5 septembre, le milieu de terrain des Girondins est accusé par son club de manque de professionnalisme et d'absence à plusieurs entraînements.

Dans les colonnes de Sud-Ouest, l'intéressé a tenu à se défendre mardi : « On cherche absolument à me faire partir. En août, j'avais des solutions pour. On m'a donné rendez-vous le 12 septembre pour m'expliquer les motifs. Un proverbe dit : « quand on veut tuer son chien, on dit qu'il a la rage. » Je ne pense pas que le problème est d'avoir raté des entraînements ou pas », a-t-il lâché.

Avant de revenir sur son vrai-faux départ de cet été : « J'avais trois propositions (Cardiff, Alavés, Leganés). J'en ai choisi une, celle de Leganés. Je m'étais mis d'accord sur tout avec eux. Le club s'est mis d'accord avec eux. Au dernier moment, il y a eu de nouvelles demandes de Bordeaux et ça a capoté ».

Toujours dans Sud Ouest, le club oppose une tout autre version : Leganés se serait désisté, alors que l'accord était scellé, du fait de « retours négatifs » sur le joueur. « Il y a eu le même problème avec Cardiff alors que nous étions d'accord pour un transfert définitif », avance encore le club.

Arrivé à Bordeaux en janvier 2017 en provenance de Lille, Younousse Sankharé est sous contrat chez les Girondins jusqu'en juin 2021.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Africa Top Sports

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.