Cote d'Ivoire: Second tour du 10ème congrès de l'Unjci - Les enjeux d'un scrutin

11 Septembre 2019

Doter l'Union nationale des journalistes de Côte d'Ivoire (Unjci) de ses instances dirigeantes. C'est ce que les hommes de médias ivoiriens feront, le 14 septembre prochain, à la Maison de la presse d'Abidjan (Mpa) au Plateau, au cours du troisième round du 10ème congrès ordinaire de cette organisation.

De l'avis des journalistes et de l'opinion nationale et internationale, le scrutin de samedi prochain comporte plusieurs enjeux.

Au nombre de ceuxci, il faut noter la fin du marathon électoral dans lequel l'Unjci est engluée depuis la fin du mandat de Traoré Moussa, président sortant du Conseil exécutif de la faîtière des organisations professionnelles des médias, après deux mandats de trois ans chacun.

C'est le 20 juillet dernier que ce long cycle électoral a débuté au Centre de conférences du ministère des Affaires étrangères au Plateau. Les discussions ayant achoppé sur la question des procurations, lors du vote, les trois candidats en lice alors : Jean-Claude Coulibaly ; Lance Touré et Franck Ettien n'iront pas au vote ce jour-là.

Le président du congrès, César Etou, rend alors sa démission avant que les anciens président de l'Unjci : Yao Noël, Amos Béonaho, Mam Camara ne se constituent en Comité de sages pour fixer le 24 août dernier comme nouvelle date du scrutin.

Ce jour-là, le congrès qui a battu un record extraordinaire de participation ( 91% comme taux de participation des 522 journalistes inscrits dont 503 votants) s'est déroulé à l'amphithéâtre de l'Istc à Cocody, dans une ambiance empreinte de confraternité et de discipline.

Le verdict donnera, pour le Conseil exécutif, Jean-Claude Coulibaly (215 voix) vainqueur contre 150 voix pour Lance Touré et 133 voix pour Franck Ettien.

Un scrutin sans vainqueur ni vaincu S'agissant du Conseil exécutif, l'organe de contrôle de l'Unjci, quatre candidats étaient en lice: Kolo Coulibaly (154 voix) ; Jean-Antoine Doudou (146 voix) ; Jules Bossiéhi (140 voix) et Ferdinand Bailly (25 voix) étaient en lice.

Comme on le voit, aucun candidat n'ayant obtenu la majorité absolue, au premier tour, Jean-Claude Coulibaly et Lance Touré seront départagés par un second tour. Il en est de même pour le Conseil d'administration où Jean-Antoine Doudou et Kolo Coulibaly seront aux prises dans les urnes le 14 septembre prochain.

Outre la fin du marathon électoral, il est bon de noter que le scrutin à venir sera la preuve achevée du respect des règles démocratiques par les journalistes de Côte d'Ivoire.

Car, sur toute la ligne, les hommes de médias ont accepté de respecter les textes régissant leur organisation. Avec patience, ils ont accepté de se soumettre aux statuts et règlement de l'Unjci.

Ce qui constitue un véritable pavé dans la mare des hommes politiques ivoiriens à l'orée du scrutin de 2020 quant au respect de la loi.

En sus, ce scrutin sera l'occasion, pour les candidats, de démontrer leur esprit fair-play. Car, les journalistes entendent sortir de ce marathon encore plus unis, en toute confraternité. Au soir du scrutin, tous attendent que le plus grand vainqueur soit l'Unjci, une union forte.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.