Congo-Brazzaville: Santé publique - Le nouveau ministre fixe ses priorités

Juste après sa prise de fonction, le 9 septembre, le Dr Eteni Longondo a annoncé qu'il oeuvrera, durant son mandat, à trouver une solution à la prime des médecins et des autres personnels du secteur, à renforcer le système sanitaire et à mettre fin aux travailleurs fictifs.

Le nouveau locataire du deuxième niveau de l'hôtel du gouvernement, dans la commune de la Gombe, a été installé au cours d'une cérémonie de remise et reprise supervisée par le secrétaire général à la Santé, le Dr Yuma Ramazani, en présence, entre autres, du vice-ministre de la Santé, le Dr Albert Mpeti.

Prenant les clés des lieux des mains de son prédécesseur, le ministre intérimaire sortant Pierre Kangudia Mbayi, le Dr Eteni Longondo s'est engagé à élever son ministère au-dessus de tous les défis auxquels il est confronté. C'est ainsi qu'il a promis de mettre fin à tout ce qui empêche ce portefeuille de bien évoluer. Durant son mandat, il a indiqué qu'il mettra tout en oeuvre pour trouver des solutions au problème de la prime des médecins et des autres personnels du secteur de la santé. Il entend aussi mettre fin aux agents fictifs et n'hésitera pas à sanctionner tous ceux qui sont à la base des pratiques avilissantes dans son département. Pour ce faire, le ministre Eteni Longondo s'engage à nettoyer le secteur de tous les fictifs afin de régulariser la situation de paie des ayants-droit.

Un autre défi que le ministre de la Santé entend relever est le renforcement du système de santé. Dans ce volet, il mettra un accent particulier sur les urgences, notamment sur les épidémies, aussi bien l'actuelle épidémie d'Ebola, au Nord-Kivu et en Ituri, que des autres maladies telles que la rougeole, le choléra, la polio...

La gouvernance est aussi le cheval de bataille du Dr Eteni Longondo. Pour cela, a-t-il fait savoir, des lois et des règlements qui protègent la santé de tous, particulièrement de tout le peuple congolais, doivent être pris. Le business dans le secteur de la santé, a-t-il insisté, doit laisser la place aux soins de qualité que devra bénéficier tout Congolais.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.