Soudan: Le premier gouvernement civil se met au travail

Le nouveau gouvernement soudanais dirigé par le Premier ministre Abdallah Hamdok a tenu sa première réunion, ce mardi 10 septembre au matin à Khartoum.

À l'ordre du jour, la présentation des principes et des plans de travail de ce gouvernement pour les prochains mois. Les ministres ont énuméré dix priorités.

Visages souriants et détendus, c'est ainsi que les membres du nouveau gouvernement soudanais ont débuté leur réunion. C'est la première fois depuis trente ans qu'un gouvernement civil se met au travail.

Cette réunion a défini les priorités de l'exécutif pour les six mois à venir. Des priorités qui ont été déjà notifiées dans l'accord politique. La paix et la crise économique viennent en tête de leurs préoccupations alors que l'inflation a atteint 53 % au mois d'août.

« Concernant les priorités sur lesquelles nous nous sommes entendus, le ministre de la Communication, Faisal Mohamed Saleh, porte-parole du gouvernement, il y a d'abord la nécessité de mettre fin à la guerre et de réaliser une paix juste et globale, respecter la pluralité et la diversité.

Il y a en second lieu, la crise économique à laquelle on doit faire face pour stopper la détérioration et la hausse énorme des prix. Troisièmement, l'annulation des lois limitant les libertés, garantir l'indépendance de la justice et instaurer une justice transitionnelle... »

Priorités sociales

Le gouvernement tient également à renforcer le rôle des femmes et des jeunes dans le pays, à initier la réforme des institutions publiques, à pratiquer une politique étrangère « équilibrée » et à lutter contre la corruption.

Des priorités sociales ont aussi été évoquées comme les réformes des secteurs de la santé et de l'éducation.

Le nouvel exécutif promet enfin que des mesures seront prises rapidement pour la réouverture des écoles et des universités suspendues depuis plusieurs mois.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.