Madagascar: Bilan de la Visite du Pape - Un mort et seize hospitalisations selon l'EMMO-Nat

Hier, les hauts responsables des Forces de l'ordre regroupés au sein de l'Etat-Major-Mixte Opérationnel au niveau National (EMMO-Nat) ont dressé le bilan provisoire du passage du Pape François à Antananarivo.

Provisoire car cette évaluation couvre les trois premiers jours du séjour du souverain pontife, soit depuis le vendredi 06 septembre jour de son arrivée à Ivato jusqu'au dimanche 08 septembre. Dirigés par le Commandant de la Gendarmerie nationale (COMGN), le général de Division Njatoarison Andrianjanaka, ils ont manifesté hier leur autosatisfaction sur la réussite des interventions des forces de l'ordre durant cette période.

Ayant pris la parole en premier lieu, le COMGN a indiqué qu'en matière de sécurité, tout s'est déroulé comme il était prévu durant les deux premiers jours. D'après lui, aucun incident majeur ne s'est produit ni sur tous les itinéraires parcourus par le Pape ni pendant toutes les rencontres auxquelles ce dernier a assisté.

La forte affluence de la foule venue accueillir ce Chef de l'Eglise catholique romaine à la sortie de l'Aéroport d'Ivato et à la Nonciature à Ivandry, le vendredi 06 septembre, n'a pas posé de problème parce que tout le monde a bien suivi les dispositifs mises en place. La veillée de prière dédiée à la jeunesse tenue la nuit du samedi ainsi que la grande messe qui a été dirigée par le Pape le dimanche à Soamandrakizay se sont déroulées à merveille. Durant ces événements, il affirme que les Forces de l'ordre n'ont pas ménagé leurs efforts pour sécuriser les pèlerins présents sur les lieux ainsi que leurs biens. A la fin de la messe, les forces de l'ordre ont minutieusement encadré l'évacuation de ce site qui a duré jusqu'à 16 heures 30.

Des éléments sont encore restés sur place durant la nuit pour assister les personnes qui se sont chargées de l'enlèvement des matériels utilisés pour cette grande cérémonie. En effet, les hauts responsables de l'EMMO-Nat ont tenu à remercier les pèlerins, les habitants d'Antananarivo, ainsi que tous ceux qui ont contribué de près et de loin à l'organisation et à la réussite de cet événement qualifié d'unique et exceptionnel dans l'histoire du pays.

Un mort et 16 hospitalisations. Si tel est le bilan sur la sécurité, le Général Njatoarison Andrianjanaka a reconnu l'existence de quelques problèmes rencontrés par les organisateurs à Soamandrakizay. D'après lui, une soixantaine de personnes ont eu de problème de santé (problème respiratoire, fièvre, rhume, etc. ) la nuit du samedi et durant la messe du dimanche.

Ces malaises s'expliqueraient par le froid glacial et les poussières qui ont pris de l'ampleur sur le site. Pris en charge par la Croix-Rouge malgache, 16 d'entre elles ont dû être envoyées à l'hôpital. Une femme d'environ 60 ans a succombé après avoir fait une crise de respiration. La victime aurait déjà souffert d'une grave maladie respiratoire chronique, explique le COMGEN. Parlant toujours des incidents mais cela lors du déplacement des pèlerins pour rejoindre la capitale, le Général a mentionné l'existence des cinq blessés dans un accident d'un véhicule transportant la délégation du diocèse d'Antsiranana à Ambanja.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.