Madagascar: Ivato et Antananarivo - Les deux maires exclus de l'accueil du Pape

La remise de la clé de la ville d'Antananarivo au Pape François s'est déroulée dans un cadre inapproprié.

L'accueil d'un Chef d'Etat qui effectue une visite officielle dans un pays autre que le sien doit obéir aux normes protocolaires universellement reconnues. Ce qui n'a pas été le cas durant la visite du Pape François à Madagascar, alors que celui-ci a prêché le « Fihavanana » et l'union pendant son séjour. En effet, le maire de la Commune d'Ivato Penjy Randrianarisoa a brillé par son absence au cours des cérémonies organisées à l'aéroport lors de l'arrivée du Souverain Pontife. Le premier magistrat de la ville où l'aéroport international d'Ivato se trouve n'a pas été parmi les officiels qui ont accueilli le Chef d'Etat du Vatican au tarmac de l'aéroport et dans le salon d'honneur de la BANI.

D'après ses collaborateurs, le maire de la commune d'Ivato n'a pas été invité. « Or, sous le mandat du président de la République Hery Rajaonarimampianina, il a été toujours invité à l'aéroport à chaque cérémonie officielle d'accueil des hautes personnalités étrangères. Et même pour les cérémonies officielles réservées au départ et au retour de l'extérieur de notre président de la République, le maire était toujours invité.», ont-ils fait remarquer. La présence du maire Penjy Randrianarisoa a été par contre signalée lors d'un podium organisé par la mairie d'Ivato en dehors de l'aéroport pour l'accueil du Pape.

Clé de la ville. L'autre grande absence qui ne s'est pas passée inaperçue par les observateurs avertis était celle de la maire d'Antananarivo-Renivohitra Lalao Ravalomanana. Alors qu'après l'aéroport, le séjour du Souverain Pontife s'est déroulé dans les limites de la circonscription de la Commune Urbaine d'Antananarivo. De l'aéroport à Ivandry (Nonciature apostolique) en passant par Soamandrakizay, la première magistrate de la ville d'Antananarivo n'a pas été parmi les autorités qui ont accueilli le Pape François. La maire de la Commune Urbaine d'Antananarivo n'a trouvé l'occasion pour remettre au visiteur la clé de la ville qu'elle dirige que 24 heures après l'arrivée de celui-ci.

Et pire, la remise de cette clé a pu se faire au moment et à un endroit inappropriés. En effet, il fallait pour Lalao Ravalomanana attendre 45 minutes en dehors de la Cathédrale d'Andohalo pour qu'elle puisse rencontrer en passant le Pape François. Visiblement, ce dernier a exprimé sa reconnaissance en recevant la clé de la ville d'Antananarivo. Il a ainsi offert une sorte de médaille à Lalao Ravalomanana dont la présence et celle de son conseiller spécial Marc Ravalomanana ont été remarquées et remarquables à Soamandrakizay lors de la grande messe de dimanche.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.