Madagascar: Travailleurs migrants - "L'Etat peine à protéger leur droit" selon José Randrianasolo

Les discussions et négociations autour de la migration du travail seraient actuellement en cours entre le gouvernement malgache et les pays destinataires des travailleurs malgaches. L'attente se fait longue compte tenu de la portée de la thématique et du contexte international qui prévaut actuellement.

"La bonne gouvernance des migrations de main d'œuvre constitue un outil important pour tirer profit des avantages des migrations de main d'œuvre aussi bien pour le pays d'origine que pour les pays de destination". Propos avancés hier lors de l'ouverture de l'atelier de formation sur la protection des droits des travailleurs migrants dans les îles de l'Océan Indien à Antaninarenina hier. Propos qui suggèrent le côté positif de la migration du travail contrairement à ce qui existe actuellement dans le monde, plus particulièrement pour les travailleurs migrants de Madagascar. Non respect des droits, abus, exploitation et vulnérabilité ou encore maltraitance voire le décès résument les réalités des travailleurs migrants malgaches dans les pays étrangers.

Ce que confirme José Randrianasolo, Coordonateur de la Commission Syndicale des travailleurs de l'Océan Indien "beaucoup de travailleurs migrants malgaches ne jouissent pas de leurs droits. Il y a une différence de traitement entre les travailleurs dans la majeure partie des cas et les Malgaches sont souvent lésés par rapport aux autres". José Randrianasolo toutefois de noter "les travailleurs malgaches manquent souvent de savoir-faire c'est pourquoi ils sont sous -estimés et ne peuvent pas jouir de leur plein droit". Notre interlocuteur de soulever également que "compte tenu des situations qui prévalent actuellement, la protection des droits des travailleurs migrants malgaches devraient être la priorité de l'Etat malgache".

Partages. L'atelier de quatre jours co-organisé par l'organisation internationale du travail (OIT) et la Commission Syndicale des Travailleurs de l'Océan Indien (CSTOI) sur la protection des droits des travailleurs migrants dans les îles de l'Océan Indien consiste en des séances de partages d'informations sur les réalités des travailleurs migrants dans l'Océan Indien. Un évènement qui "entend mettre en place un plan d'action concret sur comment améliorer les conditions des travailleurs migrants". Mais également qui ambitionne "de développer la fraternité syndicale dans les îles en question". Un évènement qui sera également l'opportunité pour les participants de "réfléchir sur les limites du modèle de syndicalisme traditionnel des services syndicaux et de penser aux nouveaux défis par un monde en évolution et en transformation".

En dehors des réalités actuelles, il conviendrait de noter que les travailleurs migrants participent au développement des économies aussi bien des pays d'accueil que celles des pays d'origine. La thématique de la migration du travail, surtout des droits des travailleurs migrants sont aujourd'hui un sujet d'actualité mondiale. Apporter une attention particulière sur les thématiques serait une étape importante permettant d'éviter les vagues de violences envers les travailleurs migrants qui secouent actuellement le monde.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.