Cameroun: Etablissement des cartes d'identité - Un numéro vert pour suivre les dossiers

La délégation générale à la Sûreté nationale vient de se doter d'un call center aux fins de renseigner les usagers sur la disponibilité de leurs documents.

C'est au Centre national de production des titres identitaires (CNPTI) qu'est logé, le call center de la Délégation générale à la Sûreté nationale (DGSN). Situé à Yaoundé au lieu-dit « Derrière combattant », le bâtiment affiche fière allure avec une sécurité de haut niveau. Normal, c'est à cet endroit que toutes les pièces d'identité du Cameroun sont confectionnées. Conduite par le responsable du CNPTI, le commissaire divisionnaire, Albert Bernard Djella au coeur de toute l'opération du call center qui répond au numéro vert 1550, l'équipe de CT a l'occasion de vivre en direct le processus.

Ici, agents de la police et civils travaillent. Pas moyen de lever la tête une minute, les téléphones installés devant chaque agent sonnent sans cesse. La salle accueille une équipe bilingue de cinq personnes maximum. Les usagers au bout du fil désirent savoir à quel niveau leurs pièces d'identité se trouvent. Mais avant de donner une quelconque information, l'usager est tenu de se présenter. « Bonjour Monsieur / Madame. Comment vous appelez-vous ? Épelez entièrement votre nom. Quand avez-vous établi votre carte ? », sont quelques questions posées à ce dernier à l'autre bout du fil. Simultanément, les informations données par l'usager sont vérifiées en machine et des éclaircissements au sujet de sa réclamation lui sont transmis.

Fonctionnel depuis le 28 août 2019, le call center enregistre en moyenne 350 à 400 appels par jour. Le service fonctionne avec deux équipes, de 7h30 à 12h30 et de 12h30 à 17h. Il est cependant important de noter que le service traite uniquement des titres identitaires comme la carte nationale d'identité, la carte de résident, la carte de réfugié, la carte professionnelle et la carte de séjour. « Les passeports ne rentrent pas dans ce qu'on appelle titre identitaire.

C'est un document de voyage qui est produit par une autre structure différente du Centre de production des titres identitaires », précise le commissaire de police Antoine Etouh Ngoti, de la cellule de communication. Toutefois, pour une utilisation optimale du service, le commissaire divisionnaire Albert Bernard Djella, demande aux usagers de ne plus passer des appels fantaisistes, afin de permettre aux personnes désirant vraiment de l'aide de poser leurs problèmes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.