Madagascar: Assainissement de la gestion du patrimoine de l'Etat - Les anciens premiers ministres et chefs d'institution invités à remettre les clés de leur résidence de fonction

L'ancien PM Omer Beriziky a donné le bon exemple, en signant en toute bonne volonté le procès-verbal de remise des clés de sa résidence

Les anciens Premiers ministres invités à remettre les clés

Le ministère de l'Economie et des Finances poursuit les réformes dans la gestion du patrimoine de l'Etat. La bonne gouvernance est de mise.

« Pendant les six mois qui suivent la cessation de son mandat, l'ancien chef d'institution continue de bénéficier des indemnités liées à ses fonctions et des avantages dont la liste est exhaustivement énumérée à l'article 4 du présent décret ». C'est ce que stipule l'article 3 du décret N°2016-075 déterminant les droits et avantages attribués aux anciens chefs d'institution.

Geste patriotique. Parmi ces avantages figure la jouissance d'une résidence décente. Mais la disposition n'a jamais été appliquée jusqu'à présent, puisque, pour ne citer que le cas des anciens Premiers ministres qui se sont succédés, ils ont occupé et continuent d'occuper leur résidence de fonction plusieurs années après la fin de leur mandat. Monja Roindefo est toujours dans la villa ministérielle d'Ampasanisadoda, Jean Ravelonarivo est encore dans la résidence d'Ambohibao tandis que Camille Vital occupe toujours le domaine d'Ivandry. Quant au Premier ministre Omer Beriziky, il vient de remettre, hier les clés de sa résidence sur la Route circulaire. Une remise de clés en bonne et due forme entre les mains des responsables de la Direction du Patrimoine de l'Etat qui relève du ministère de l'Economie et des Finances, le département en charge des biens de l'Etat. Et si l'ancien PM a fait preuve d'un geste patriotique en remettant les clés sans poser des problèmes, la Direction du Patrimoine de l'Etat a quant à elle, démontré qu'on peut assainir la gestion des biens publics sans verser dans le forcing.

Bonne gouvernance. Faut-il en effet rappeler que cette initiative du ministère de l'Economie et des Finances fait suite à la décision du gouvernement d'assainir la gestion du patrimoine de l'Etat. Et ce, conformément aux législations en vigueur qui limitent dans les temps les avantages accordés aux anciens chefs d'institution à l'exception des anciens Présidents de la République et des Chefs de l'Etat. Outre la jouissance d'une résidence décente ces avantages sont notamment constitués de la prise en charge par l'Etat des dépenses en eau, électricité, et téléphone de ladite résidence dont un numéro fixe et un numéro mobile ; la mise à disposition de deux véhicules de représentation, de deux chauffeurs, de trois gens de maison et de deux gardes du corps issus des forces de l'ordre ; le droit aux passeports diplomatiques conformément aux dispositions légales et réglementaires en vigueur. En somme, si le ministère de l'Economie et des Finances décide enfin de faire appliquer les législations, c'est avant tout par un souci de bonne gouvernance et de meilleure gestion des biens et des finances publiques , car si l'Etat continue à financer éternellement les avantages des anciens chefs d'institution, cela provoquera des dépenses supplémentaires et pas forcément justifiées.

Souplesse et compréhension. C'est d'ailleurs en parfaite compréhension de cette position de l'administration que l'ancien Premier ministre a accepté cette « invitation » à remettre les clés de sa résidence. Il n'a d'ailleurs pas manqué de remercier le ministre de l'Economie et des Finances, Richard Randriamandrato, d'avoir fait preuve de souplesse et de compréhension dans cette démarche. Il a, en effet bénéficié d'un délai de grâce de trois mois après la prise de décision de remise des clés initiée par la Direction du Patrimoine de l'Etat. Un bon geste, en somme de la part de cet ancien Premier ministre consensuel nommé en 2011.

En effet, même s'il est resté pendant 7 ans et demi dans cette résidence, au lieu des 6 mois prévus par la loi, Omer Beriziky n'a pas fait des siens pour remettre les clés. En bon raimandreny, il n'a pas manqué de donner sa bénédiction aux responsables de la Direction du Patrimoine de l'Etat dans leur mission d'assainir la gestion des biens publics. « Ces biens méritent d'être bien gérés et entretenus », a-t-il déclaré pendant la simple mais très significative cérémonie de remise des clés. Un exemple à suivre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.