Ile Maurice: Agalega - Des entrepreneurs mauriciens recherchés

10 Septembre 2019

Des ouvriers mauriciens rejoindront-ils bientôt les Indiens d'Afcons Infrastructure à Agalega ? Ce, dans le but de travailler sur de nouveaux chantiers qui s'apprêtent à s'ouvrir pour la construction d'une station de débarquement de poisson, d'un dispensaire et d'un bloc administratif, notamment. C'est du moins ce que laisse penser un avis en date du 4 septembre de l'Outer Islands Development Corporation (OIDC) et publié le vendredi 6 septembre dans nos colonnes.

L'organisme, qui gère les îles éparses - dont Agalega, archipel qui connaît actuellement un important développement portuaire et aéroportuaire financé par l'Inde -, vient de lancer cette fois-ci un appel d'offres national. Invitant des entrepreneurs dûment enregistrés auprès du Construction Industry Development Board à manifester leur intérêt pour la construction des nouvelles infrastructures susmentionnées. Ils devront faire un dépôt de Rs 10 000 non remboursable pour obtenir les documents d'appel d'offres.

Par ailleurs, l'OIDC prend la peine de préciser qu'une visite à Agalega à cet effet est programmée le ou vers le 20 septembre à bord du Mauritius Trochetia. Sauf que d'aucuns ne semblent pas convaincus, préférant voir de visu que des travailleurs autres que des Indiens puissent être autorisés à développer Agalega.

Certains soutiennent que le gouvernement mauricien aurait trouvé là une astuce pour embarquer des Agaléens dans le train du développement. «Cela fait un moment que des Agaléens attendent de savoir s'ils décrocheront un emploi une fois les infrastructures portuaires et aéroportuaires complétées. Permettre à d'autres entrepreneurs de décrocher un contrat à Agalega serait-il un moyen de faire embaucher des natifs ou des Agaléens vivant à Maurice ?» s'interroge-t-on dans l'archipel.

Il reste à savoir quelle firme de construction décrochera ce nouveau contrat.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.