Madagascar: Tsivory - Accrochage entre civils

Une bande de malfrats armée a pris d'assaut Ampasimainty, un village de la commune de Tsivory situé dans le district d'Amboasary Atsimo. Dimanche dernier, vers 4heures et demie du matin, des coups de feu y ont retenti.

Les villageois ont tout de suite compris qu'il s'agit d'une attaque des bandits de grands chemins. Une dizaine d'hommes armés ont investi le village pour voler des zébus.

Ils ont emmené avec eux une soixantaine de bœufs. Ces malfrats ne se sont pas contentés de l'attaque, ils ont brûlé par la suite des cases d'habitation. Sept maisons ont été complètement ravagées par le feu.

Les gens ont commencé à surmonter la peur en voyant le désastre. Une organisation s'est vite faite. Ils se sont donné la main pour maîtriser l'incendie criminel. Après, une partie du fokonolona a décidé de poursuivre les dahalo.

Après quelques heures de marche à pieds, les deux protagonistes se sont croisés. Un accrochage a eu lieu faisant un triste bilan de quatre morts et sept blessés de la part des fokonolona.

Un autre a péri sur route durant son évacuation. Un fait pareil démontre encore les difficultés rencontrées par les villageois dans cette circonscription avec l'insécurité qui prévaut. Ils lancent un appel à l'Etat central pour prendre les mesures nécessaires.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.