Madagascar: Pétanque - La FMP est morte, vive la FSBM !

Dolys Randriamarohaja prend désormais les commandes

Finalement, les problèmes de la pétanque à Madagascar ont pu trouver une issue heureuse avec la reconnaissance (il était temps), du ministère de la Jeunesse et des Sports via sa Directrice Générale des Sports, de la Fédération de Sports Boules Malagasy. Une Rosa Rakotozafy qui a fini par céder sous la pression autant le dire de la fédération internationale.

Ouf de soulagement pour le petit monde de la pétanque quand Rosa Rakotozafy a enfin confirmé le retrait de la conformité de la Fédération Malgache de Pétanque, ainsi que la suspension à vie de son président Béryl Razafindrainiony.

Des Malgaches au banc des accusés. Un accouchement au forceps car la FMP a tenu longtemps, trop longtemps, alors que la décision datait du 3 mai dernier lors de l'assemblée générale de la FIPJA, à Almeria.

Il a fallu pour la fédération internationale user de toutes ses compétences et de son pouvoir tout en frappant à toutes les portes dont celle du Comité Olympique Internationale pour obtenir gain de cause, même si le président Claude Azema avoue vouloir suivre de près toute cette affaire, notamment la transmission à la fédération française des accusations qui pèsent sur Jean Luc Razafindrabe.

Ce dernier n'était pas le seul Malgache mis en cause car après Béryl Razafindrainiony, il y a aussi Saminirina Razafindrakoto et même Robinson Dada et l'arbitre Rabearijao Andrianirina.

Du beau monde que Claude Azema exclut d'emblée des membres de la FSBM présidée par Dolys Randriamarohaja et comprenant Irma Rakotoarivelo et Amir.

Cambodge en ligne de mire. L'équipe sera complétée lors d'une AGO où la première décision à prendre se trouve être le changement de nom de la FMP en Fédération des Sports Boules de Madagascar, la seule instance reconnue par la FIPJA et qui est en charge de l'engagement de Madagascar aux championnats du monde en triplette féminine et en triplette junior vers mi-novembre au Cambodge.

Un devoir que la FSBM doit faire car les inscriptions seront closes le 15 septembre.

Dans sa lettre, Rosa Rakotozafy fixe le mandat de la FSBM jusqu'en 2021. Et même si elle ne le dit pas, cela suppose l'organisation de nouvelles élections avec la participation de nouvelles ligues régionales.

En attendant, Dolys Randriamarohaja et ses hommes ont tout intérêt à retrousser les manches pour préparer au mieux les deux équipes nationales pour les championnats du monde. Un tout premier défi...

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.