Congo-Kinshasa: Violences dans les stades - La LISPED ce mercredi au siège du FC Renaissance à Bandal

La Ligue sportive pour la promotion des droits de l'homme (LISPED), est loin, voire très loin de baisser ses armes dans la lutte contre les violences dans les stades et le racisme dans le sport, en général.

Cette grande structure d'accompagnement du sport congolais organise une descente sur terrain ce mercredi 11 septembre, au siège du FC Renaissance du Congo, sur l'avenue Mavungu n°2, dans la commune de Bandalugwa, pour sensibiliser les supporteurs de cette équipe qui vient d'être lourdement frappée par la Ligue nationale de football (Linafoot).

A en croire le président de la LISPED, Me Alain Makengo, toutes les dispositions sont prises pour échanger calmement avec les "Bana fibo", visiblement très dépassés par la lourde sanction qui pèse sur leur équipe. L'évènement se déroulera juste derrière la maison communale, dans leur temple. Alain Makengo Baggio précise que la descente de la LISPED au siège de Renaissance du Congo n'a rien avoir avec les sanctions infligées par la Linafoot, ou mieux : la LISPED n'y va pas enlever les sanctions.

Par contre, elle va simplement prêcher la non-violence dans les stades. «Le football est un sport roi, et les stades sont sacrés. Cultivons le fair-play, fair-play, fair-play», c'est l'essentiel du message que la LISPED apporte aux supporteurs de Renaissance ce mercredi dans leur cathédrale. A la question de savoir si la LISPED ne va pas prêcher dans le dessert, d'autant plus que cette équipe n'est pas à son premier forfait, Me Alain Makengo reste optimiste : « rien n'est définitif dans la vie, les habitudes naissent, grandissent et disparaissent. Peut-être cette fois, ils entendront », déclare Me Alain Makengo, manifestement au four et au moulin, dans son combat contre les violences dans les stades et le racisme dans le sport.

Rappel des faits

Réunie en séance extraordinaire le mardi 3 septembre dernier, la Commission de gestion de la Linafoot a décidé de soumettre Renaissance du Congo au paiement d'une amende correctionnelle de 25.000 USD, suite aux incidents survenus lors de son match contre SM Sanga Balende. Renaissance a également perdu ce match par forfait, ainsi que toutes les recettes.

En plus, elle devait réparer les préjudices causés au stade à la suite du comportement antisportif de ses supporteurs. Mais la fatalité, c'est l'exclusion de l'équipe à cette 25ème édition du championnat national. S'en est fini si tôt pour Renaissance.

Ce n'est pas tout ! Le FC Renaissance est également suspendu pour l'édition suivante de ce championnat à savoir, la saison sportive 2020-2021. Et en 2021-2022, elle devra commencer par la Division inférieure.

La commission de la Linafoot dit avoir fondé sa décision sur les rapports des officiels du match ainsi que le compte-rendu de la Commission médicale.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.