Congo-Kinshasa: Droits de l'homme - Des cas de violation en augmentation en RDC

Le Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l'homme (BCNUDH) dans le pays a publié récemment un rapport faisant état d'une augmentation des cas de violation de ces droits en juillet dernier.

La structure onusienne a documenté quatre cent quatre-vingt-deux violations des droits de l'homme sur tout le territoire congolais en juillet, contre quatre cent dix en juin. Cette hausse reflète essentiellement une augmentation du nombre d'atteintes attribuables aux groupes armés (52%) ainsi que du nombre de violations commises par des militaires des forces armées de la République démocratique du Congo (48%).

Le rapport du BCNUDH place le Nord-Kivu en tête des provinces affectées par les violations des droits de l'homme avec deux cent cinquante cas, représentant 53% des violations commises dans les zones en conflit, suivi du Sud-Kivu (quatre-vingt-six violations), du Kasaï et du Kasaï central (cinquante-cinq violations). Dans les provinces non affectées par les conflits, quatorze violations des droits de l'homme (3% du total) ont été documentées dont treize dans la ville de Kinshasa et un dans la province du Sankuru. « Les agents de la police nationale congolaise en sont les principaux responsables (79% des violations) », a précisé le texte.

Au total, près de 97% des violations documentées en juillet ont été commises dans les provinces affectées par les conflits (468 violations), entraînant la mort d'au moins cent dix-sept civils, dont au moins vingt-trois femmes. Dans ces provinces, les groupes armés ont commis 54% de violations contre 46% pour les agents de l'Etat. En juillet, le BCNUDH a documenté trente-huit violations des droits de l'homme et des libertés fondamentales en lien avec la démocratie sur l'ensemble du territoire, soit une diminution par rapport aux cinquante-cinq violations documentées au mois de juin.

Contrairement à ce mois au cours duquel la tendance a été à la baisse (quatre cent dix), les cas de violation des droits de l'homme ont plutôt été crescendo en juillet (quatre cent quatre-vingt-deux), approchant le chiffre de cinq cents atteint au mois de mai. « Ces tendances sont régulièrement partagées avec les autorités afin qu'elles prennent les actions nécessaires, y compris traduire en justice les auteurs présumés des violences des droits de l'homme documentées... », a relevé le rapport.

Au premier semestre de l'année en cours, le BCNUDH avait documenté 3 039 violations et atteintes aux droits de l'homme en RDC, soit une baisse par rapport à la même période de l'année précédente (3 324 violations). Cette tendance s'expliquait par une diminution de -8% du nombre de violations des droits civils et politiques et des libertés fondamentales enregistré à partir de février. « Elle est indicative d'une certaine amélioration de la situation des droits de l'homme qui est encourageante dans le cadre de la nouvelle période ouverte suite aux élections de décembre 2018 », a noté le rapport du BCNUDH.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.