Gabon: Le regard du RPM sur l'actualité d'ici et d'ailleurs

11 Septembre 2019

Le Rassemblement pour la Patrie et la Modernité(RPM) a, dans un communiqué de presse daté du 6 septembre 2019, s'est penché sur la situation actuelle Gabon et sur les résultats des élections législatives partielles des 10 et 31 août 2019. Ce parti de l'opposition conduit par Alexandre Barro Chambrier s'est montré particulièrement préoccupé par la situation politique qui prévaut au Gabon du fait de l'état de santé du Chef de l'Etat.

C'est sous la présidence d'Alexandre Barro Chambrier, Président du Rassemblement pour la Patrie et la Modernité (RPM), que le Conseil Exécutif s'est réuni le jeudi 5 septembre 2019, au siège du Parti. Il était question pour cette formation politique de l'opposition gabonaise d'analyser l'actualité de la situation gabonaise. Le Conseil Exécutif s'est montré particulièrement préoccupé par la situation politique qu'elle qualifie de "surréaliste" qui prévaut au Gabon du fait de l'état de santé du Président de la République. Pour le RPM, "il est clair que le Gabon n'a plus à sa tête un dirigeant capable d'imprimer une direction au pays, de jouer le rôle de Chef de l'Exécutif, ce qui ouvre la voie à tous les abus et errements constatés"

En tout état de cause, le RPM dénonce ce qu'il qualifie de "distraction politique en cours". En effet, en juillet-août derniers, dira-t-il ; le Secrétaire Général du PDG a effectué une tournée nationale. A peine finie, le Directeur de cabinet du Président de la République a entamé la sienne. Le tout pour un même discours que les partisans de ce parti traitent de "brumeux et démagogique".

Les membres de ce parti s'étonnent et s'interrogent. Comment un régime peut-il autant se préoccuper de ʺ tournées républicaines alors que l'incapacité du Chef de l'Etat est notoire ? il est difficilement compréhensible qu'en période de rentrée scolaire un pouvoir puisse autant se préoccuper de villégiature à l'intérieur du pays alors que la rentrée universitaire parait improbable après une quasi année blanche du fait des revendications légitimes du SNEC non prises en compte ; au primaire et au secondaire on note un déficit en salles de cours et tables bancs. La vie chère continue de stresser les familles faute de mesures économiques et sociales appropriées".

Que dire du message à la nation d'Ali Bongo Ondimba le 16 août dernier ? poursuivra leur interrogation. Simplement surréaliste ! estiment-ils. Comme indigné, le RPM dénonce les actes posés et doutent de leur concrétisation. "Voilà encore un catalogue de promesses démagogiques. Au lieu de libérer les prisonniers politiques, de créer les conditions pour que les exilés politiques rentrent au bercail ; de reconnaitre ses fautes et ses manquements, d'admettre la vérité préalable à toute véritable réconciliation. Si les promesses déjà faites en 2009 et 2016 n'ont jamais été tenues, ce n'est pas au moment où le pays est en crise économique, sociale et financière qu'elles le seraient".

Le Rassemblement pour la Patrie et la Modernité (RPM) affirme que le système Bongo-PDG est fondé sur le nihilisme des valeurs morales et spirituelles, sur la destruction des intelligences créatives et inventives. Par conséquent, la promesse d'un système méritocratique au Gabon faite par Ali Bongo Ondimba est un vœu pieu, une chimère de plus. Le doute persiste en eux. "Enfin, si Ali Bongo Ondimba n'arrive pas à réaliser depuis dix ans, sur la nationale 1, le petit tronçon de route Libreville/Ntoum (36km), et Ntoum/Kango (66km), avec quels moyens compte-t-il construire la fameuse Transgabonaise de 780 km, annoncée avec une légèreté déconcertante " ?

Le Conseil Exécutif de RPM s'est ému des actes de xénophobie d'une rare violence perpétrés par les frères Sud-africains vis-à-vis des autres frères d'Afrique. Le RPM déplore et condamne vigoureusement ces exactions et interpelle les autorités Sud-africaines sur leurs responsabilités en vue de sanctionner ces comportements qui n'ont pas de justifications fondées. Par ailleurs, lance un appel aux autorités gabonaises à qui revient de prendre toutes les dispositions visant à sécuriser les compatriotes dans ce pays frère et ami.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.