Tunisie: Présidentielle - Des jeunes tentent de mobiliser les électeurs

Comment intéresser les jeunes à la campagne électorale pour la présidentielle tunisienne ? Des jeunes ont lancé début septembre la plateforme « Chnowa barnemjek ? » (« Quel est ton programme ? ») pour vulgariser les programmes des candidats au grand public.

« Quel est ton programme ? » est un outil didactique, qui compare les projets de chaque candidat à la présidentielle. Cette plateforme, qui s'appuie sur les réseaux sociaux, s'adresse avant tout aux jeunes, comme l'explique Mohamed Ghediram, un médecin plein d'enthousiasme de 25 ans. « Aujourd'hui, la plupart des citoyens et notamment les jeunes sont totalement perdus, ne savent pas pour qui voter. Donc l'idée a vraiment émané des jeunes. C'est vraiment un travail de lobbying auprès de la classe politique pour leur montrer quelles sont les priorités de la jeunesse tunisienne. Aujourd'hui, on a besoin d'économie, de santé, d'éducation, de mobilité. »

Ce site est animé par des étudiants et des cadres. Tous sont apolitiques et bénévoles. Pas évident pour ces jeunes de rassembler toutes les informations utiles sur les candidats. « Nous avons actuellement 13 candidats sur 26, nous n'avons pas eu le retour de tout le monde. Il y a des candidats qui ont bien voulu jouer le jeu, et d'autres, nous attendons encore leur réponse », explique Sarra, 23 ans.

Un vide sans doute lié à une campagne qui s'est montée à la dernière minute. La disparition du président en juillet a pris de court quasiment tous les partis politiques.

« Passez dans les rues de Tunis : il y a 26 candidats qui ont chacun un carré dans lequel ils peuvent mettre leur photo et leur programme. Pour la quasi totalité, elles sont vides, ces cases », s'étonne Hamidi Redissi, professeur en sciences politiques.

En campagne à travers le pays, les candidats ont encore deux jours pour convaincre des électeurs indécis.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.