Sénégal: Les recouvrements de l'IPRES ont progressé de 60,66 % en 5 ans (DG)

Dakar — Les recouvrements de l'Institution de prévoyance retraite du Sénégal (IPRES) ont connu une progression de 60,66 % en 5 ans, selon le directeur général de l'institution.

"Nous avons amélioré le recouvrement qui est passé de 73 445 560 319 FCFA en 2013 à 121 060 212 620 FCFA en 2018 soit une progression de 60,66 % en 5 ans", a dit Mamadou Sy Mbengue, mercredi, lors d'une conférence de presse.

Il a relevé "une augmentation de plus de 50% sur les pensions entre 2012 et 2019 (...) et le paiement mensuel des pensions de retraite qui étaient jusque-là payées par bimestre".

Mamadou Sy Mbengue a salué "l'instauration d'une pension minimale fixée à 35000 F CFA pour 30000 pensionnés impactés pour un coût annuel de 5,3 milliards F CFA supportés encore par l'IPRES".

Il s'est également réjoui "du relèvement du plafond des salaires soumis à cotisation de 35% et celui du délai de stage qui est passé de 1 à 10 ans pour permettre l'obtention de pension acceptable, à défaut de sortir avec un versement unique conséquent (... )".

"Nous avons également réussi à recouvrer 30 milliards sur la dette publique alors que c'est l'Etat qui avait plutôt l'habitude de pomper l'IPRES et à ouvrir six nouvelles agences", a-t-il poursuivi.

"Il est clair que les reproches faits à mon équipe sont tendancieux et instrumentalisés car il ne s'agit pas de difficultés de paiement des pensions ou tout autre chose liée à ma gestion", a-t-il fait valoir.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.