Soudan: La paix globale, priorité affichée du nouveau gouvernement

Depuis son intronisation dimanche dernier, le nouveau gouvernement soudanais a fait des gestes vers les mouvements armés et multiplie les déclarations à destination des régions détruites par la guerre. Il envoie des signaux forts exprimant sa volonté d'instaurer une paix définitive juste et globale.

Abdallah Hamdok, le Premier ministre soudanais, a dépêché un envoyé spécial à Juba, au Soudan du Sud, pour mener des discussions avec les chefs des mouvements armés non signataires de l'accord politique. Émissaire qui a été précédé à Juba, en début de semaine, par cinq membres du Conseil souverain qui ont tenu des réunions avec des chefs des mouvements armés soudanais.

Ce mercredi, le conseiller sécuritaire du président sud-soudanais a annoncé qu'un accord de principe avait été trouvé entre Khartoum et les trois mouvements armés récemment regroupés dans le front révolutionnaire. L'accord prévoit, un cessez-le-feu global, la libération des prisonniers et des détenus de guerre, l'ouverture des passages humanitaires et l'aide aux personnes atteintes par la guerre.

Une commission pour la paix sera formée prochainement. Elle se chargera des discussions pour la paix qui seront accueillies à Juba avec le soutien de l'IGAD, l'autorité intergouvernementale pour le développement.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.