Cote d'Ivoire: Yves Brahima Koné - « Nous ne savons pas à quelles fins ces articles qui parlent de travail des enfants sont produits »

Le Conseil du Café-Cacao, le Ghana Cocoa Board et les industriels du cacao et du chocolat ont tenu, les 10 et 11 septembre 2019 à Sofitel Hôtel Ivoire Abidjan, une séance de travail sur la durabilité du cacao.

Et au terme de leurs travaux, les 3 entités ont convenu de mettre en place un cadre de collaboration afin de faire ensemble face aux problématiques liées à la durabilité du cacao, notamment, la lutte contre le travail des enfants, la déforestation et l'amélioration des moyens de subsistance des producteurs ainsi que la transparence et la traçabilité.

L'industrie participera, dès lors, aux travaux de l'Initiative Côte d'Ivoire-Ghana dans le cadre d'un comité Ad'hoc, chargé d'adresser les problématiques en question, tout en s'appuyant sur les organes de collaboration déjà en place dans chacun des 2 pays.

Il s'agira également pour ce comité d'élaborer une stratégie de communication sur les actions entreprises conjointement par les 3 parties en présence; ainsi qu'un plan d'action assorti d'un chronogramme précis. Revenant sur la question du travail des enfants, le directeur général du Conseil du Café-cacao, Yves Brahima Koné, dit ne pas comprendre le faux procès mené contre la Côte d'Ivoire.

C'était au cours de la conférence de presse qu'il a conjointement animée avec le chief executive ghana Cocoa board, Joseph Aïdo et le président de world cocoa foundation, Richard Scobey, juste après la clôture de la réunion.

« Nous avons vu que quelques ONG et des journalistes ont produit des articles sur le travail des enfants. Nous pensons que ce n'est pas totalement vrai. Nous allons y travailler avec les chocolatiers. Mais j'avoue que nous ne savons pas à quelles fins ces articles sont produits. On parle de 2 millions d'enfants. C'est trop gros;

Le Conseil café cacao se bat pour produire du cacao propre. Ce que certains journalistes qui ne sont pas ici voient, nous ne voyons pas la même chose » s'est offusqué Yves Koné.

Qui a également indiqué que l'opération de recensement des producteurs en cours permettra de déterminer à son terme à la fin 2020, s'il existe des enfants à risque dans des forêts, s'il y a des enfants qui travaillent dans les plantations qui, elles-mêmes, seront géolocalisées…

« Nous allons régler la problématique de la traçabilité et de la transparence ; en gros, de la durabilité » a soutenu Yves Koné.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.