Sénégal: Diourbel - Bilan de la première étape de la DER

12 Septembre 2019

Le délégué général à l'entreprenant rapide pour les femmes et les jeunes était hier, mercredi 11 septembre 2019 à Diourbel dans le cadre d'un comité régional de développement (CRD) présidé par le gouverneur de cette région. L'objectif de cette tournée est de faire le bilan de la première étape d'existence de la Der créée en mars 2018. Le taux de recouvrement au niveau de Diourbel tourne autour de 27% ; soit une enveloppe de 500 millions contre 60% pour le niveau national.

La région de Diourbel fait partie des régions qui marchent à pas de caméléon par rapport au remboursement des financements acquis au niveau de la DER. Le délégué général à l'entreprenant rapide pour les femmes et les jeunes, s'est d'ailleurs déplacé dans le Baol pour sensibiliser les autorités administratives, les maires sur le remboursement de ces fonds publics mais aussi les nouveaux programmes de financements en termes agricole artisanal pêche et aquaculture. L'objectif de cette visite dira Pape Amadou Sarr est de faire le «bilan d'étape des enveloppes qui ont été attribuées par région et par département mais aussi de sensibiliser sur le remboursement car, il y a un gap entre les régions».

Avant de s'empresser de préciser : «ce n'est pas Diourbel le plus mauvais élève car il y a des régions qui sont à 17%. Mais Diourbel est à 27% là où Ziguinchor est à 98%. Il s'agit de travailler avec les gouverneurs, les services techniques pour inciter les jeunes et les femmes à rembourser les prêts qu'ils ont été contractés. Il faut savoir que ce sont des ressources publiques l'argent ne nous appartient pas» «Si ces derniers n'arrivent pas à rembourser nous allons utiliser les 4P», prévient-il.

Toutefois, la région de Diourbel pourrait également bénéficier de nouveaux programmes 2019-2020 en terme de financements agricoles. Elle pourrait bénéficier d'un financement d'un peu plus de 2 milliards. L'année dernière, elle avait un financement d'un milliard 800 millions. Le Maire de Kael, El hadji Bâ, par ailleurs, secrétaire général de l'Association des Maires de Mbacké a déclaré : «nous avons un gap à combler. Nous avons pris des engagements devant le Ministre et le gouverneur de Diourbel. Nous allons collaborer avec nos populations qui ont pris des crédits de l'Etat. C'est de l'argent public. Il n'est pas question qu'on accepte une partie de la population s'en accapare et laisse l'autre partie». Et d'ajouter «nous avons pris des engagements pour discuter au sein de nos associations de Mbacké, Diourbel et Bambey pour discuter et accompagner nos populations à payer à des taux raisonnables» a-t-il conclu.

Accusé d'avoir «politisé» les fonds de la DER, le délégué général récuse ses allégations. Selon lui, «les financements ont été attribués à tous les Sénégalais sans aucune distinction car, on ne demande pas des cartes de membres de parti politique. On demande des Certificats de résidence, Registres de Commerces et Ninea».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.