Tunisie: Premier tour de la présidentielle le dimanche

Le vote des Tunisiens établis à l'étranger

La campagne s'achève samedi. Aucun des 26 candidats n'a encore véritablement émergé depuis lors.

L'élection présidentielle dont le premier tour se déroule ce week-end en Tunisie est atypique à plus d'un titre. C'est une élection anticipée qui intervient après la modification du calendrier électoral initial, lequel la prévoyait en novembre prochain. Elle se déroule sans un des 26 candidats enregistrés.

Nabil Karoui a été arrêté et incarcéré depuis fin août. On le soupçonne d'évasion fiscale alors qu'il caracole en tête des sondages d'opinion. Du fait de son incarcération, Nabil Karoui n'a pas pris part à la campagne qui s'est ouverte le 02 septembre dernier et qui s'achève ce samedi. Mais son état-major, dénonçant cette arrestation, a laissé entendre sa voix. Il demeure en lice.

« Moment rare et étrange », ainsi certains ont-ils qualifié cette campagne. Pour la première fois dans ce pays, des débats télévisés ont mis face à face les candidats. Trois débats ont été retransmis sur une trentaine de chaînes de télévision, de radio et sur les réseaux sociaux au cours desquels les candidats ont pu donner leur vision de l'économie, de la sécurité et de la politique étrangère de la Tunisie. Le but était de rendre leurs programmes accessibles aux électeurs et les laisser apprécier leur maîtrise des dossiers. Ces débats n'ont malheureusement pas revelé des candidats neufs.

A quelques jours de ce premier tour, les électeurs se fient plus aux sondages qu'aux compétences ou à la fiabilité des programmes présentés. « Officiellement, tout le monde prétend se désintéresser de l'événement... La classe politique est vouée aux gémonies, accusée de ne se préoccuper que de ses intérêts, de ses privilèges et de ses prébendes », explique une source crédible.

Malgré tout, sept millions d'électeurs sont attendus aux urnes pour désigner le successeur de Béji Caïd Essebsi,92 ans, décédé le 25 juillet dernier, à quelques mois seulement du terme de son mandat. C'est le premier président Tunisien démocratiquement élu en 2014. Deux femmes sur les 26 candidats sont dans la course

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.