Congo-Kinshasa: Gratuité de l'enseignement - Sylvestre Ilunga prend les choses en mains !

Dès ce mois de septembre, le gouvernement central de la République Démocratique du Congo va décaisser l'enveloppe nécessaire pour payer les enseignants et permettre aux écoles publiques de fonctionner normalement.

C'est la grande nouvelle qui ressort de la séance de travail tenue ce mercredi 11 septembre 2019 par le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba concernant la gratuité de l'enseignement à la base qui tend doucement vers son effectivité. Il a, en effet, donné des instructions claires au cours de cette rencontre réunissant le Ministre d'Etat à l'Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST) Willy Bakonga, le Vice-premier ministre en charge du Budget, Baudouin Mayo, le Ministre des Finances, Sele Yalaghuli, le Gouverneur de la Banque Centrale du Congo, Deogratias Mutombo et la directrice de la paie.

Quelques jours seulement après leur investiture à l'Assemblée nationale, le Premier ministre et les membres de son gouvernement prennent corps avec les préoccupations majeures de la population et s'esquintent pour y apporter des solutions adaptées le plus rapidement possible.

Dans la série, il y a bien entendu la mise en pratique de la gratuité de l'enseignement de base sur toute l'étendue du territoire national. Après que des doutes aient persistés dans le chef des tuteurs, des élèves et surtout des enseignants au début de la rentrée scolaire 2019-2020, "aujourd'hui, je peux assurer à tous les enseignants qu'à partir de ce mois de septembre, le réajustement qui a été annoncé sera fait puisque déjà nous sommes en train de trouver les moyens et la paie sera faite bientôt", a attesté Willy Bakonga, le Ministre d'Etat en charge de l'EPST.

Au sortir de la réunion d'hier, en effet, ce dernier a affirmé que le gouvernement central cherche des voies et moyens pour la concrétisation de ce prescrit de la Constitution. "On a essayé de passer en revue toute la situation, surtout le contexte budgétaire. Le Premier ministre a donné des instructions précises pour que rapidement cette situation puisse trouver des solutions pour rencontrer la volonté clairement exprimée par le Président de la République d'assouplir un peu les conditions des parents qui ont été asphyxiés par certaines écoles", a-t-il rassuré.

Le Gouvernement, précise-t-il, devrait donc prendre des mesures pour essayer de chercher tant soit peu, la solution à ce problème.

Selon le ministre d'Etat, le Premier ministre a donné des instructions pour que tout ce qui a été dit par rapport à la paie des enseignants, au fonctionnement des écoles publiques, les frais de logement et de transport non payés dans les écoles primaires soit résolu.

Depuis le début de la rentrée des classes, cependant, certaines écoles appliquent difficilement la mesure visant la gratuité de l'enseignement de base.

Le Syndicat des enseignants du Congo pointe du doigt certaines écoles catholiques conventionnées avec l'Etat qui contournent les instructions du chef de l'Etat qui entend appliquer la gratuité dans les écoles primaires et épargner ainsi aux parents cette lourde charge.

Malgré qu'aucune précision chiffrée n'ait encore été donnée quant à ce, faut-il préciser qu'il faudra trouver environ 2 milliards USD pour payer le salaire de 542 834 enseignants et le fonctionnement de 51 574 écoles publiques pour l'effectivité de la gratuité, dès le mois de septembre 2019. Un effectif du personnel enseignant de 410 220 était déjà pris en charge par le trésor public. 27,910 millions USD pour assurer le fonctionnement régulier de 20 801 écoles publiques non prises en charge jusque-là par le trésor public, de septembre à décembre 2019.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.