Soudan: Réunions sur la création du Commissariat aux droits de l'homme

Khartoum — Le ministère de la Justice a entamé des réunions conjointes entre le gouvernement soudanais et la mission technique du Haut-Commissariat aux droits de l'homme afin de négocier les cadres pour la mise en œuvre de la résolution 22/39 du Conseil des droits de l'homme à Genève à la 39e session de septembre 2018 relative à entamer les négociations en vue de la création d'un bureau de pays du Haut-commissaire aux droits de l'homme au Soudan selon l'article '10' de l'appui technique et le renforcement des capacités dans le domaine des droits de l'homme.

Les réunions ont pour but d'échanger des informations sur les mécanismes et les moyens de la méthodologie du travail du Bureau et d'élaborer une feuille de route pour les négociations comme préparation pour la 42ème session du Conseil des droits de l'homme du 9 au 27 septembre 2019.

Au début des réunions, le rapporteur du CCDH a présenté un exposé général sur les développements constitutionnels et politiques au Soudan, la conclusion de l'accord politique et du document constitutionnel, la formation des structures d'autorité de transition du conseil souverain et du cabinet, ainsi que la formation du conseil législatif au cours de la période à venir.

Il a noté les développements positifs dans le domaine des droits de l'homme et de la garantie des libertés au Soudan dans tous ses aspects et que le Soudan subissait un changement complet, appelant une nouvelle vision spéciale du Haut Commissariat aux droits de l'homme fondée sur la coopération et non sur les procédures spéciales précédemment établies.

Les deux parties ont échangé des propositions et des idées pour la création du bureau à la lumière du mémorandum du Haut-Commissariat aux droits de l'homme à Genève sur la création de ce bureau et sont convenues de poursuivre les négociations.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.