Sénégal: Comparution de Mc Beladio pour des délits de diffamation et d'injures - L'AMS denonce un «acharnement»

12 Septembre 2019

L'Association des métiers de la musique du Sénégal (Ams) compte apporter tout son soutien à l'artiste Koldois Mamadou Diao, plus connu sous le nom de Mc Béladio.

Ce dernier devra répondre des délits de «diffamation et injures», le 18 septembre prochain, devant le Tribunal de grande instance de Kolda, après une plainte d'un groupe d'enseignants suite à la sortie de sa chanson «Moussé Kalabanté». En point de presse hier, les professionnels de la musique ont fustigé cet «acharnement» sur l'artiste.

L'Association des métiers de la musique au Sénégal (Ams) n'est pas du tout d'accord avec la comparution de l'un de ses membres, Mamadou Diao dit Mc Béladio, devant le Tribunal de grande instance de Kolda le 18 septembre prochain pour répondre des délits de «diffamation et injures».

Ce, après une plainte déposée par un groupe d'enseignants suite à la sortie de sa chanson «Moussé Kalabanté» où il dénonce les «grossesses en milieu scolaire et dont les auteurs sont des enseignants».

Face à la presse hier, mercredi 11 septembre, Daniel Gomez et Cie sont montés au créneau pour dénoncer ce qu'ils qualifient d'acharnement sur l'artiste. Ils ont d'ailleurs commis un avocat pour défendre Mc Béladio.

«Mamadou Diao a eu le courage, le mois dernier, de dénoncer ces agissements dans une de ces œuvres musicales. Il met en scène dans sa musique le cas d'une élève séduite par son enseignant et en appelle à plus de responsabilité des uns et des autres pour éradiquer ce fléau.

Un groupe d'enseignants s'est senti injurié et diffamé et a décidé de porter plainte pour laver l'honneur de la corporation», a expliqué le président de l'Ams, Daniel Gomez.

A en croire le musicien, condamner l'artiste signifie laisser le champ libre à tous les «bandits» de porter plainte et encourager les «vrais coupables» d'actes ignobles. «L'artiste est un éveilleur de consciences et un porteur de messages dans la société.

Et, à ce titre, il est libre de par la loi sur la propriété littéraire et artistique de donner son opinion à travers ses créations», a fait savoir Daniel Gomez.

Allant plus loin, le président de l'Ams dira: «nous assimilons cette démarche à une volonté de museler la liberté d'expression artistique protégée par la Constitution de notre cher Sénégal.

Et nous en appelons aux autorités, aux acteurs culturels, aux populations pour mettre tout en œuvre afin que cesse cet acharnement sur l'artiste».

Pour les musiciens, «les enseignants ont un rôle d'éducateurs et devraient plutôt, dans ce cas de figure, chercher à s'associer à l'artiste pour combattre les agissements des brebis galeuses qui salissent leur corporation».

Pour rappel, c'est suite à la sortie d'une chanson de Mc Béladio dans laquelle il dénonce le comportement de certains enseignants sur leurs élèves qu'un groupe d'enseignants, se sentant offensé, a porté plainte contre lui, malgré les négociations entamées par la section de l'Ams de Kolda. Il devra comparaitre, le 18 septembre prochain, devant le Tribunal de grande instance de Kolda.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.