Togo: Le pays à la recherche de débouchés

12 Septembre 2019

« Il y a plus de 400.000 tonnes de manioc frais, autrement dit, ces 400.000 tonnes d'excédents de manioc peuvent être transformés en amidon.

Nous lançons un appel à ceux qui désirent venir au Togo installer des usines pour profiter de cette matière première », c'est ce qu'aurait confié en substance le ministre de l'Agriculture, de la Production animale et halieutique, Noël Koutéra Bataka, à nos confrères d'Agridigitale.

Selon les informations les stocks disponibles sont ceux de maïs, de tomates, gari, tapioca, farine de manioc, pour lesquels le Togo est à la recherche de débouchés pour les vider.

Déjà, le gouvernement togolais dans une action urgente en soutien aux producteurs de la filière Tomate, afin de leur permettre de disposer de ressources pour de prochaines campagnes plus paisibles, a entrepris, au travers du MIFA S.A (Mécanisme incitatif de financement agricole), de soutenir par des enveloppes de 67 et 37 millions de F cfa, deux opérateurs dont Tanko Food, dans l'optique d'un renforcement de leurs capacités de transformation, de promotion et de distribution des tomates conservées et favoriser l'exportation du produit made in Togo.

C'est une démarche qui est saluée par tous dans mesure où, elle va dans la droite ligne de la volonté sans cesse renouveler de voir nos produits locaux être transformés sur notre propre sol et aussi dans celle d'un partenariat public-privé (PPP) comme le PND en est porteur.

A chacun alors de jouer sa partition.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.