Cameroun: Phase I de l'autoroute Yaoundé-Douala - On met le cap sur la troisième étape

Le ministre des Marchés publics a effectué une descente sur le chantier mercredi 11 septembre 2019 pour s'enquérir de son évolution.

Le ministre délégué à la présidence chargé des Marchés publics Ibahim Talba Malla avait pour guide mercredi 11 septeembre 2019 sur le chantier de la première phase de l'autoroute Yaoundé- Douala le chef de la mission de contrôle, Riad Hentati. Du Pk 00 au PK 44 où la délégation du ministre s'est arrêtée, il a expliqué étape après étape où l'on en est exactement. On a donc pu apprendre ou plutôt voir que jusqu'au PK 40, ce chantier d'une longueur de 60 km de 2x2 voies extensibles 2x3 voies est presque achevé.

On roule aisément sur du bitume de qualité et on peut apercevoir la matérialisation de quelques ouvrages dont les péages notamment au PK 00. Sur cet itinéraire, renseigne- t-on, il ne reste que des équipements de sécurité. Et d'après le chef de la mission de contrôle l'idéal serait de le faire six mois avant la mise en service effective de la route question d'éviter que ces équipements soient endommagés. Parlant de la mise en service justement, elle est prévue au plus tard en 2021, dans la perspective de l'organisation de la Coupe d'Afrique des nations. Le taux d'avancement des travaux est de 78%.

S'agissant de la troisième étape de cette première phase de l'autoroute, précisément du PK 40 au PK 60, la phase de déforestage est achevée. Les terrassements ont commencé sur les premiers kilomètres. Les déblais rocheux se font progressivement. On a d'ailleurs pu apercevoir des ouvriers à la tâche. Après la visite de terrain, Ibrahim Talba Malla qu'accompagnait le gouverneur de la région du Centre, Naseri Paul Bea a fait le point avec les principaux acteurs engagés sur ce chantier. L'entreprise China First Highway engineering co.ltd a ainsi eu l'occasion de présenter les difficultés auxquelles elle fait face. Il y a notamment le raccordement de cette infrastructure d'envergure à la ville de Yaoundé car d'après le responsable de cette entreprise, il s'agit d'un impératif pour que les populations commencent véritablement à ressentir ce qui se fait comme travaux à cet endroit.

Il a aussi parlé du paiement des décomptes qui accusent un retard. Préoccupations bien notées par l'administration cocontractante. D'ailleurs le chef de la mission de contrôle va révéler à l'occasion que des études sont déjà en cours pour les raccordements de l'autoroute à Yaoundé (8 km) et à l'axe lourd (14 km). Ainsi « les usagers pourront accéder à partir de là à l'autoroute et ceux qui sont sur l'autoroute pourront sortir aisément pour accéder à la nationale N°3 », a expliqué Riad Hentati. Deux principales recommandations ont ponctué cette séance de travail. « Nous demandons à l'entreprise de continuer de travailler malgré les difficultés. Aux administrations, nous demandons d'achever les études concernant les raccordements afin d'avoir une idée de ce qui peut se faire ». Pour ce qui est du paiement des décomptes, Ibrahim Talba Malla a promis adresser ces doléances à qui de droit

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.