Angola: Le pays encourage le dialogue sur le Fonds vert pour le climat

Luanda — Le ministère de l'Environnement a promu jeudi à Luanda une approche du Fonds vert pour le climat visant à écouter les aspirations et les projets concernant l'environnement.

Le Fonds vert pour le climat (FVC) est une initiative opérationnelle du mécanisme de financement de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), qui vise à aider les pays les moins avancés à investir dans des actions à faible intensité de carbone (atténuation) et résilience climatique (adaptation au changement climatique).

Selon la ministre Paula Coelho, il s'agit d'un dialogue national visant à trouver une plate-forme qui soit ça base de l'atténuation, et en particulier la prévention, afin que les phénomènes météorologiques aient de moins en moins d'impact sur les communautés locales.

Il est également destiné à évaluer le potentiel et la contribution du Fonds vert pour le climat au Programme de développement national (PDN), en vue de réaliser les objectifs fixés et de créer un groupe de travail multisectoriel en tant que plate-forme nationale de promotion des bonnes pratiques et de partages.

Paula Coelho a également souligné la nécessité de motiver le secteur privé à s'impliquer davantage dans le Fonds vert pour le climat, en investissant dans des projets pro-environnementaux tels que la mobilisation des ressources, l'évaluation du marché pour la mise en œuvre du modèle d'économie verte et la définition de modèles de partenariats publics-privés.

Le pays a récemment participé à la réunion du FVC en République de Corée du Sud, qui visait à rassembler des leaders de financement climatique de 100 pays en développement, ainsi que le leadership de plus de 50 partenaires des entités permises pour la création de plans et de programmes ambitieux durant la première période de remplacement du Fonds vert pour le climat.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.