Algérie: L'opposant Karim Tabbou placé en détention provisoire

Photo: APS
Le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah, a convoqué dimanche le corps électoral pour l'élection présidentielle dont la date a été fixée pour le 12 décembre 2019.

L'un de ses avocats l'a annoncé jeudi 12 septembre. Cette figure du mouvement de contestation qui dure depuis sept mois et a poussé l'ancien président Abdelaziz Bouteflika au départ, a été inculpé d'« atteinte au moral de l'armée ».

Après plusieurs heures, sans la moindre nouvelle, les proches de Karim Tabbou ont appris sa détention dans la prison de Kolea, à quelques kilomètres d'Alger. Inculpé pour « atteinte au moral de l'armée », il encourt une peine de 5 à 10 ans de prison.

C'est devant son domicile que cet opposant a été arrêté la veille par des hommes en civil qui se sont présentés commes des « agents de sécurité » a expliqué à l'AFP, maître Mustapha Bouchachi, l'un de ses avocats.

L'arrestation de Karim Tabbou a provoqué une véritable vague d'indignation, notamment sur les réseaux sociaux algériens. Sur Facebook, Mohcine Belabbas, président du Rassemblement pour la culture et la démocratie, parle de « prise d'otage. Le seuil du tolérable a une nouvelle fois été dépassé », conclut-il. « Un État de droit respecte la liberté de parole. Une personnalité politique aux arrêts est la condamnation de la démocratie », écrit à son tour sur Twitter Soufiane Jilali, le fondateur du parti Jil Jadid.

Hier soir, une autre vidéo est devenue virale : celle du père de Karim Tabbou qui demande aux soutiens de son fils « de ne pas quitter le chemin qu'il a emprunté, car, c'est un chemin de paix ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.