Sénégal: L'avenir du FCFA pas encore tranché par le secteur privé sénégalais (patron)

Dakar — La position du secteur privé sénégalais sur l'avenir du franc CFA en perspective d'une éventuelle mise en circulation prochaine de la monnaie Eco "n'est pas encore tranchée", a soutenu, jeudi à Dakar, Mbagnick Diop, président du Mouvement des entreprises du Sénégal (MDES).

"La position du secteur privé (sénégalais) dans son ensemble sur l'avenir du FCFA n'est pas tranchée ", a-t-il notamment déclaré lors de la 19eme édition des Assises économiques de son mouvement portant sur le thème : "L'Avenir de notre monnaie : la Franc CFA ?".

"Nos chefs d'Etats sont en train de discuter (sur la mise en circulation) de la monnaie Eco. C'est en gestation, mais c'est une chose qui ne va pas être facile. Ce sera un long processus qui se veut progressif", a-t-il expliqué.

Selon lui, le changement du franc CFA ne va pas se décréter du jour au lendemain au profit de la monnaie "ECO".

"Cela nécessitera un travail inclusif. Il faut mener une réflexion avec les meilleurs experts, les monétaristes avec les associations de la société civile et le secteur privé pour voir l'avenir du Franc Cfa.

Il faut se retrouver de temps à autre pour discuter sur l'avenir du franc Cfa" pour éviter "les dégâts collatéraux", a poursuivi le président du MEDES.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.