Burkina Faso: Journée nationale de protestation du 16 septembre - La Coalition des syndicats libres et indépendants se désolidarise

12 Septembre 2019

Selon Olivier Guy Ouédraogo, porte-parole de ladite coalition, l'ensemble des centrales syndicales et syndicats autonomes n'ont pas avalisé la nouvelle plateforme, objet de cette manifestation.

La coalition dit ne pas comprendre que ce soit l'Organisation démocratique de la jeunesse (ODJ) qui soit le porte-parole de l'Unité d'action syndicale (UAS) sur la plateforme transmise au gouvernement "sans consensus".

"Malgré l'absence de la signature de certains d'entre nous, le Président du mois (PDM), Bassolma Bazié, déposera un préavis au nom de l'UAS contrairement au principe du consensus qui gouverne le fonctionnement de l'UAS.

Selon ce principe, en l'absence de la signature d'un membre, l'action ne peut être menée au nom de l'UAS mais à titre individuel. Cette deuxième forfaiture après celle tendant à nous mettre l'UAS sous coupe réglé, nous amena à des investigations et elles furent fructueuses.

En effet, le préavis de grève qui a été publié à l'adresse des travailleurs ,n'était qu'un leurre.

En réalité, une autre plateforme revendicative et celle-là signée frauduleusement par l'ODJ au nom des organisations a été introduite comme soutenant le préavis", révèle M. Ouédraogo. La coalition se demande donc ce que cache cette "manœuvre".

La coalition estime que défendre les travailleurs se fait en toute transparence et sans des manipulations car dit-il, les syndicats sont les premières écoles de démocratie.

"Au regard de toutes ces manœuvres, nous demandons à nos militants et à tous les travailleurs de se démarquer de toutes les actions prévues le 16 septembre", conclu-t-il.

"On ne peut pas nous mettre une camisole forcée"

Pour olivier Guy Ouédraogo, les choses sortent sur la place publique lorsque les sacro-principes sont bafoués. "C'est une unité d'action. Nous menons les actions ensemble lorsque nous nous entendons.

Mais on ne peut pas contraindre l'autre à mener des actions alors qu nous ne sommes d'accord. Chacun est libre d'aller mener ses actions.

Mais lorsqu'on prend certains et qu'on les met dans une camisole forcée, je dis que ce sont des pratiques révolues. Sinon, il n'y a pas de problèmes au sein de l'UAS", a indiqué M. Ouédraogo.

Les membres de la coalition

Les Centrales syndicales :

Confédération nationale des travailleurs du Burkina (CNTB)

Confédération syndicale Burkinabè (CSB)

Force ouvrière/Union nationale des syndicats (FO/UAS)

Organisation nationale des syndicats libres (ONSL)

Union syndicale des travailleurs du Burkina (USTB)

Les syndicats autonomes

SAIB, SYSFMAB, UGMB, SYNTRAPOST, SNESS, SNEAB, SATEB, SYNAPAS, SYNATIP-B, SYNATRAS, SYNAPEP, SYNADH, SYNATRENF, ONACOM-B, SYNACOM-B, FNTT, SPESS, OSCB.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.