Niger: Inondations - Rencontre avec les sinistrés de Niamey

Au Niger, les pluies torrentielles ces dernières semaines ont fait officiellement 57 victimes et plus de 130 000 sinistrés. À Niamey, 302 familles ont vu leur maison s'effondrer. Les sinistrés sont hébergés sur des sites d'urgence.

C'est la bousculade autour de la table des sapeurs-pompiers venus enregistrer les sinistrés. À l'école Kirkissoye, plusieurs dizaines de familles attendent leur tour avant d'être transférées sur le site officiel.

« Tous ceux qui sont là attendent leur enregistrement. Nous qui avions tout perdu, nous sommes les plus nombreux. Nous sommes les premiers concernés », témoigne une dame dans la foule.

L'impatience grandit

À deux semaines de la rentrée des classes, Moumouni, un père de onze enfants s'impatiente.

Les vivres commencent à manquer : « Nous ne voyons pas l'intérêt d'attendre dans cette école. Nous sommes tous là, du grand-père aux petits fils. Nous n'avons vu aucun grain de maïs de la part des autorités municipales. »

Non loin de là, sur les hauteurs de la rive droite, plusieurs dizaines de tentes dressées hébergent les premiers sinistrés enregistrés.

Entouré de sa famille, Aruna a plutôt reçu un bon accueil : « On est là, cela fait six jours. Dès l'arrivée de l'individu, on lui donne tout le nécessaire qu'il faut : la nourriture, les draps, tout ce qu'il faut. Vraiment, des moustiquaires jusqu'au savon. »

Tant que la digue de Kirkissoye, vieille de 54 ans, n'est pas réhabilitée, disent les anciens, il y aura toujours des inondations.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.