Congo-Kinshasa: Les détenus de la prison centrale de Beni sensibilisés par la MONUSCO sur la maladie à Virus Ebola

communiqué de presse

Ils étaient 1092 détenus de la prison centrale de Beni, Kangwayi, accompagnés du personnel d'encadrement, des éléments assurant la sécurité de la prison (PNC et FARDC), à profiter ce jeudi 12 septembre 2019, d'une séance de sensibilisation organisée par la MONUSCO sur la maladie à virus Ebola, qui a déjà fait plus de 2000 morts dans l'est de la RDC, essentiellement dans le territoire de Beni.

C'est la Section d'appui à l'administration pénitentiaire de la MONUSCO/ Beni qui a initié cette activité, menée en collaboration avec la Force d'intervention de la MONUSCO sur la maladie, et les chargés de la communication du Centre de Riposte contre Ebola de la ville de Beni.

La population carcérale de Kangwayi, le personnel de sécurité et d'encadrement ont suivi deux séances de projection de vidéo au sujet de cette maladie ; notamment sur son mode de prévention, de transmission et sur l'attitude à adopter face à un cas suspect.

Il a été spécialement recommandé aux éléments de la PNC assurant la sécurité à l'entrée de veiller à ce que toute personne qui accède à la prison puisse d'abord se soumettre au dispositif de prévention de la maladie installé à l'entrée.

Des témoignages et une séance de démonstration d'un bon lavage des mains par l'équipe de la section d'appui à l'administration pénitentiaire ont été commentées en Swahili et Lingala par les chargés de la communication du Centre de riposte contre Ebola de la ville de Beni, pour une meilleure compréhension de la chose.

Cette séance, animée par des jeux de questions-réponses, a permis de constater la réceptivité des détenus quant à cette activité de sensibilisation. Ceux d'entre eux qui ont été pro-actifs et répondu correctement aux questions ont reçu, en retour, des cadeaux de la part de la MONUSCO, notamment des vêtements et des babouches, à titre d'encouragement.

Des dépliants leur ont été aussi distribués, et des affiches ont été postées à des endroits stratégiques de la prison.

Il faut noter qu'a l'issue de cette séance, la Section d'appui à l'administration pénitentiaire de la MONUSCO a mis en place plusieurs dispositifs de lavage des mains au sein de la prison. Un pulvérisateur et des paquets de savons ont aussi été remis au directeur de la prison.

Elvige Dadi de la Section d'appui à l'Administration Pénitentiaire a souligné, à la fin de l'activité, que l'objectif était de « prévenir la pénétration du virus dans la prison Kangwayi ». Une bonne action, quand on sait que la prison Kangwayi, avec ses problèmes d'hygiène et de proximité (1092 détenus dans un endroit censé n'en accueillir que 250), risquerait d'être une vraie bombe en cas de contamination.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.