Burkina Faso: Paroisse Saint-Augustin de Bissighin - Un 15e anniversaire dans la prière avec ses CCB

La paroisse Saint-Augustin de Bissighin implantée dans l'arrondissement n°8 de la commune de Ouagadougou, a, avec ses fidèles, organisé durant un mois, des prières et des activités culturelles à l'occasion de son 15e anniversaire.

Les activités ont débuté le 28 juillet 2019 par des messes et des remises de banderoles aux coordinations. Elles se sont poursuivies par des animations de prières tournantes et des récitations du chapelet dans les CCB et coordinations.

Il y a eu également des conférences, le jeûne, la confession, l'adoration du Saint Sacrement et une table ronde sur la vie de la paroisse. Les activités sportives et la nuit des chorales, pour des raisons de deuil national, ont été annulées.

Le dimanche 25 août 2019, une messe a été célébrée par le Père Stéphane Ouédraogo, un fils de la paroisse qui célébrait ce jour-là sa messe d'action de grâce, en présence d'autorités politiques, coutumières et religieuses.

Avant de commencer la célébration eucharistique, le curé a demandé une minute de silence en la mémoire des militaires tués à Koutougou.

Après ces instants, la chorale moréphone a, dans ses refrains, rendu hommage aux différents curés de la paroisse depuis sa création jusqu'à nos jours : le 1er curé Père Jean Adrien Ouédraogo ; le 2e, Père Michel Buffet ; le 3e, Joseph Sambiéni, et aussi le Père Basile Paré, l'actuel curé.

Elle a aussi rendu hommage aux présidents CPL, dont le premier fut Dominique Kissou. Ce dernier, il faut le noter, est une vraie bibliothèque : il a vu naître la paroisse.

Vivement qu'il vive longtemps car comme l'a affirmé le Sénégalais Hampaté Bâ : «Quand un vieillard meurt en Afrique, c'est toute une bibliothèque qui brûle».

Il a été successivement président CPL à Kolgh Naaba, à la coordination Saint-Paul de Rimkièta et actuel vice-président de la paroisse Saint-Augustin. Le 2e président CPL est Jérôme Yoda, le 3e Lucien Doulkoum et Francis Zoundi en est l'actuel.

Au cours de son homélie, le Père a exhorté les fidèles à l'amour, au pardon, à la fin des rancœurs et à se donner la main pour construire et fortifier la paroisse.

Sur la question du financement de la construction d'une nouvelle église par les fidèles eux-mêmes en remplacement de l'actuel lieu de prière qui n'est qu'une chapelle, c'est l'unanimité qui se dégage.

C'est ainsi qu'après la communion, le président du Conseil paroissial des laïcs (CPL), Francis Zoundi, a pris la parole et demandé aux 12 présidents des coordinations que compte la paroisse de venir vers l'autel chacun avec son panier pour la quête.

Le Père Joseph Yarga en fin de mission, avec un pincement au cœur, a fait ses adieux aux fidèles du Burkina et en particulier à ceux de la paroisse Saint-Augustin de Bissighin.

Leur souvenir restera gravé dans son cœur, a-t-il dit. Il a aussi présenté ses excuses à tous ceux qu'il aurait eu à offenser et demandé à tous de prier pour lui.

La messe a pris fin par la pose de la première pierre de la nouvelle église. La lecture de l'acte de bénédiction a été faite par le curé Basile Paré, en présence de nombreux fidèles venus en être témoins.

Prions que d'ici le jubilé d'argent, l'église qui sortira de cette terre de la paroisse Saint-Augustin de Bissighin soit fin prête.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.