Congo-Kinshasa: En marche !

La République démocratique du Congo aura longtemps été sur le cric. Au sortir du scrutin de décembre 2018, la guerre de légitimité qui s'en était suivie entre les candidats Félix Tshisekedi, vainqueur de la présidentielle proclamé par la CENI et Martin Fayulu Madidi vu comme le "Président élu" par la CENCO et d'autres d'observateurs, mais n'ayant pas la légitimité, aura d'une façon ou d'une autre, bloqué l'avancement du pays.

Que dire de l'attente sempiternelle de la sortie du Gouvernement de la coalition au pouvoir FCC-CACH ? Sur ce, de l'eau aura beaucoup coulé sous le pont. Aujourd'hui, mieux qu'hier, le Congo de Lumumba et Simon Kimbangu traverse une nouvelle ère depuis l'investiture de l'équipe gouvernementale que dirige présentement Sylvestre Ilunga Ilunkamba. Sans plus tarder, c'est une nouvelle page de l'histoire de cette patrie qui est en train de s'écrire à sa manière.

Toutefois, les nouveaux animateurs, fraîchement installés, ont l'obligation de travailler "sérieusement" afin de faire avancer la RD Congo tout droit sur la bonne voie. Le chemin du développement. Pourquoi pas la hisser dans le cercle fermé des pays développés ? Pourquoi pas ? Après tout, c'est quand même un scandale géologique !

Conscient de cela, le septuagénaire Sylvestre Ilunga Ilunkamba, Premier ministre de son calibre, veille à ce que le testament laissé par Feu Etienne Tshisekedi Wa Mulumba, «Le Peuple d'abord», soit effectif. Non pas une simple promesse alambiquée dont le seul but serait tout simplement d'aveugler le "petit peuple".

Autant dire, le prochain projet budgétaire qui va être examiné au cours de la session ordinaire de septembre dont l'ouverture devra intervenir lundi 16 août prochain, sera l'un des signes avant coureur devant permettre de voir au moins ce qui sera le quinquennat de Félix Tshisekedi. Cet exercice n'est donc pas à prendre à la légère. Puisque la cérémoniale de remise-reprise ayant été déjà franchie, les animateurs de l'actuelle équipe gouvernementale ne doivent pas dormir.

Encore moins sabrer les bouteilles de champagne comme c'est fut le cas de certains parmi eux. Car, ils sont appelés à travailler, travailler et enfin travailler pour le bien-être de la grande nation congolaise, avec l'espoir ainsi que la vive conviction de réaliser tout ce dont la population aspire.

La gratuité de l'enseignement, telle qu'elle a été prônée par le Chef de l'Etat, doit être effective sur toute l'étendue du territoire national. A cela, il faudrait ajouter les soins de santé, l'assainissement, la construction des routes des dessertes agricoles, bref, instaurer des bonnes politiques devront conduire le pays au zénith.

A voir comment la situation se présente actuellement, la chose la plus souhaitable pour l'actuel gouvernement Ilunga Ilunkamba, serait de tailler sur mesure le projet budgétaire 2020, en donnant des précisions, des indicateurs et chronogrammes, qui vont couvrir les grandes urgences visant pas seulement à relever le défis, mais aussi et surtout, à créer une grande nation au cœur de l'Afrique, une véritable République "en marche". Ainsi, soit-il le souhait de ceux qui rêvent d'un Grand Congo.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.