Afrique: Conseil des droits de l'homme - Amadou Ba rappelle l'attachement du Sénégal au respect des différences

Dans un communiqué, on apprend que le Ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l'Extérieur «MAESE» Amadou BA a pris part du 09 au 11 septembre 2019 au Conseil des Droits de l'homme à Genève en Suisse.

Abordant les défis sécuritaires dans le monde, il a informé le conseil que le Sénégal reste préoccupé par le non-respect des règles minimales qui encadrent les situations de conflits, par les discours de haine, le racisme et la discrimination raciale, la xénophobie, le non-respect des droits des migrants et des réfugiés ainsi que les changements climatiques et leurs impacts sur les populations, particulièrement en Afrique.

Le chef de la diplomatie sénégalaise a également rappelé que le Sénégal, fidèle à une longue tradition puisée dans sa culture de tolérance et de respect de la différence, continuera de rester dans le peloton de tête des pays les plus respectueux des Droits de l'homme.

En marge des travaux de la 42ème session, le MAESE a eu une série d'audiences avec les chefs d'institutions internationales.

Le Ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l'Extérieur a rencontré Peter SANDS, Directeur exécutif du Fonds Mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, avec qui il a abordé les perspectives de la 6ème conférence de reconstitution des ressources du fonds, prévue les 09 et 10 octobre 2019, à Lyon, avec un objectif de contributions de 14 milliards de dollars au minimum, pour le cycle 2020-2022.

A cette occasion, il a fait part des appréciations positives du Sénégal à l'égard de l'action du Fonds Mondial dans la lutte contre ces trois maladies évoquant l'importance particulière que Monsieur le Président de la République accorde au capital humain et aux questions de santé dans le cadre du Plan Sénégal Emergent (PSE), il a insisté sur l'importance de traiter la question de la santé de manière globale.

Le Directeur Exécutif, après s'être félicité de la coopération avec le Sénégal, a sollicité le plaidoyer du Président de la République en direction de la conférence de reconstitution, notamment, envers les grands donateurs du fonds pour ce qui est de l'entrevue avec Monsieur Antonio Vitorino, directeur général de l'organisation internationale pour les migrations (OIM), le MAESE a abordé la qualité des relations entre le Sénégal et cette organisation, après avoir remercié le Directeur général pour son accompagnement et son soutien constant dans toutes les politiques mises en place par le Sénégal dans la gestion de la migration.

L'audience avec Tatiana Valovaya, Directrice Générale de l'office des Nations Unies à Genève a été l'occasion de réaffirmer l'importance que le Sénégal attache aux droits de l'homme et au suivi correct des objectifs de développement durable (ODD).

Madame Valovaya s'est dite très intéressée par l'offre faite par le Sénégal, en 2017, et relative à la création d'une « maison de l'Afrique consacrée aux « ODD ».

L'autre point soulevé et qui a retenu l'attention du MAESE a consisté à la mise en place d'une plateforme d'échanges d'opinions et d'expertises entre les états.

Concernant l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC), l'entretien avec son Directeur général, Roberto Azevedo, a été l'occasion pour le MAESE de souligner l'importance du commerce dans le développement économique, mais également la nécessité d'un système commercial international ouvert, juste et équitable, bénéficiant à tous, en particulier au pays en développement et aux moins avancés, d'entre eux.

Abordant les sujets en négociation à l'OMC, le MAESE a rappelé l'importance que le Sénégal accorde aux négociations sur l'agriculture qui constituent un enjeu important, notamment, du fait de sa dimension de sécurité alimentaire.

Il en est de même du rôle de l'OMC dans le développement industriel et la transformation digitale dans notre pays à l'heure de l'économie numérique.

A cet égard, la signature par le Sénégal de la déclaration d'Osaka sur le commerce électronique traduit la priorité que le Président de la République, attache à l'économie numérique et au développement technologique.

Le MAESE a assuré le Directeur général de l'engagement du Sénégal à continuer son soutien aux négociations multilatérales et à examiner les possibilités de renforcer la coopération avec l'OMC.

S'agissant de la rencontre avec la haute-commissaire aux Droits de l'homme, Michelle Bachelet, tout en lui assurant de l'entière disponibilité et de l'engagement Monsieur le Président de la République du Sénégal à œuvrer à la promotion et la protection des droits de l'homme, le MAESE a remercié la Directrice générale de son soutien et de l'étroite collaboration entre son bureau et le Sénégal.

La tenue de la retraite du conseil des droits de l'homme ainsi que la rencontre régionale sur les personnes d'ascendance africaine, prévues en octobre 2019, à Dakar, ont également été abordées.

Michelle Bachelet, qui a confirmé sa participation à ces deux assises des droits de l'homme, a émis le souhait d'être reçue par les plus hautes autorités sénégalaises.

Lors de l'audience avec le Directeur général de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus, les questions prioritaires relative à la lutte contre les maladies non transmissibles, a la création d'une commission de haut niveau dédiée à cette question, aux changements climatiques, au lancement d'une initiative sur le changement climatique et la santé dans les petits états insulaires en développement ;

à la lutte contre les grandes épidémies, comme la tuberculose, le paludisme et le VIH-sida ; aux situations d'urgence sanitaire, avec notamment l'épidémie à virus Ebola, en République Démocratique du Congo, au Mozambique, au Zimbabwe et au Malawi.

Il convient également de relever que l'OMS a mis sur pied son 13eme programme général de travail pour la période 2019-2023 qui est principalement basé sur l'objectif du triple milliard.

Pour ce qui est de l'agenda de la santé au niveau universel, il sera principalement marqué par des rencontres de haut niveau, prévues en marge de la 72eme session de l'assemblée générale des Nations Unies.

Au plan bilatéral, le MAESE a reçu à leurs demandes le Vice-Ministre des Affaires étrangères de l'Indonésie et son homologue du Pakistan.

Ce dernier l'a entretenu de la situation des Droits de l'homme dans l'état de Jammu et Cachemire et sollicité l'appui du Sénégal en faveur de toute initiative introduite en ce sens.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.