Cameroun: Le sens de l'intérêt général

En évoquant dans son message de mardi dernier à la Nation la nécessité de faire évoluer les mentalités dans le domaine de l'accession aux postes de responsabilité, le président de la République, Paul Biya, a remis au goût du jour le devoir de la construction permanente du Cameroun. Ce devoir patriotique et collectif requiert des efforts et des sacrifices permanents de la part des gouvernants et des administrés.

Qu'il s'agisse de la relance économique, de la promotion des femmes dans notre société , de la facilitation de l'intégration sociale des jeunes, de la lutte contre l'exclusion, de l'amélioration de l'accès aux services publics de l'eau et de l'électricité, du renforcement de notre système de santé, de la mise en valeur d'une politique de l'habitat digne de ce nom, de la valorisation de notre patrimoine culturel, de la consolidation du secteur sportif, de la réalisation des projets structurants de deuxième génération, du renforcement de la lutte contre la corruption, les chantiers du septennat des Grandes opportunités sont nombreux.

Ils réclament l'exaltation de l'intérêt général pour leur aboutissement à bon port. C'est à dessein que le chef de l'Etat observe : « S'il est indispensable de tenir compte de l'équilibre régional dans des pays neufs, à la structuration sociologique diverse tel que le nôtre, il est indispensable de rappeler que les ministres et autres responsables ne sont pas nommés seulement pour servir leurs régions , leurs villages ou leurs familles, mais l'ensemble de la communauté nationale. Ils doivent être au service de l'intérêt général et non des intérêts particuliers».

Fidèle à sa logique de proximité avec les Camerounais, Paul Biya , donne, lui-même, l'exemple de l'intérêt général : « Fort du soutien massif que vous m'avez accordé lors de la dernière élection présidentielle, je continuerai à oeuvrer sans relâche, avec toutes les filles et tous les fils de notre pays à relever les multiples défis auxquels nous sommes confrontés pour améliorer le bien-être de nos populations, notamment en matière d'infrastructures, d'approvisionnement en eau et en électricité, de couverture sanitaire et d'emplois des jeunes ».

La prise en compte de l'intérêt général au plus haut niveau de l'Etat est si évidente que tous les arrondissements du pays disposent des infrastructures de base pour fonctionner. De même, les diverses composantes de la nation sont représentées dans les différents corps de l'Etat notamment au sein de l'armée.

Qu'on ne s'y trompe pas. L'évolution des mentalités et la sublimation de l'intérêt général constituent des options fortes qui devront désormais prévaloir au Cameroun. Surtout en ce moment crucial où la nation se rassemble pour participer au grand dialogue national convoqué par le chef de l'Etat.

Ce faisant, les Camerounais doivent se convaincre que l'Etat joue son rôle et qu'il appartient à chaque citoyen d'apporter sa contribution à la cause commune. Il s'agit aussi d'intégrer que les Camerounais forment une grande nation unie, fière de sa diversité culturelle et linguistique et qui aborde son avenir avec assurance. Quoi qu'en disent les éternels sceptiques, le Cameroun avance et scrute l'avenir avec optimisme.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.