Tunisie: Préisentielle2019 - Il faut réactiver "l'ascenseur social" (Zbidi)

Gabès — Le candidat indépendant à l'élection présidentielle anticipée de 2019, Abdelkrim Zbidi, axe son discours de campagne prononcé lors d'un meeting tenu, vendredi, à Gabès, sur la jeunesse.

Le candidat promet d'œuvrer pour réactiver "l'ascenseur social" qui a permis de former les compétences tunisiennes, durant la période de l'indépendance. Ce qui contribuera, selon lui, à réaliser l'égalité des chances, en particulier pour les jeunes qui sont, en permanence, livrés à eux mêmes. Comme beaucoup de Tunisiens, ces jeunes ont perdu confiance en les politiciens qui se succèdent au pouvoir.

Concernant la consommation de cannabis, Zbidi estime inadmissible d'emprisonner des jeunes pour un premier "joint" et appelle à sa dépénalisation. Il s'engage, une fois élu, à amnistier ces jeunes et à effacer ces condamnations du bulletin numéro 3.

Zbidi déclare, par ailleurs, qu'il permettra aux jeunes de disposer de terres agricoles dans les zones frontalières du pays, à l'instar de l'expérience de Rjim Maâtoug, et d'Al Mohdath, projet en cours de réalisation avec l'Italie.

Il indique que le Sahara tunisien peut devenir un paradis, avec la production agricole, l'énergie solaire et le tourisme.

A Médenine, le candidat souligne, jeudi, qu'il accordera, s'il est élu, un intérêt particulier aux jeunes dans les domaines de l'éducation, de la culture et de l'emploi, afin qu'ils soient prêts pour reprendre le flambeau et assumer leurs responsabilités. "Un État qui ne pense pas à ses jeunes n'a pas d'avenir", dit-il.

Zbidi insiste sur la nécessité de donner l'importance qu'il faut aux régions de l'intérieur afin qu'elles aient leur part dans le développement.

S'agissant de son programme électoral, il évoque, en priorité, la restauration du prestige de l'État, le respect de la loi et du citoyen, le rétablissement de l'ascenseur social et la lutte contre le terrorisme, le crime organisé et la corruption.

Evoquant le dossier libyen, il indique que la Tunisie est la continuité de la Libye et vice-versa, notre sécurité est interdépendante, ajoute-t-il. La poursuite de la crise en Libye affecte la Tunisie sur le plan sécuritaire et économique, d'autant plus que notre pays est le premier partenaire économique de la Libye, souligne le candidat.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Tunisie

Plus de: Tunis Afrique Presse

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.