Angola: L'e pays salue l'engagement de l'UNICEF

Luanda — L'Angola a salué jeudi, à New York, le programme de l'UNICEF pour le pays car il se conformer aux priorités nationales et à la vision du Gouvernement, celle de renforcer les mécanismes d'inclusion sociale à travers d'une économie solide et stable.

Selon Maria de Jesus Ferreira, représentante permanente de l'Angola auprès des Nations-Unies, l'UNICEF est un partenaire précieux du Gouvernement dans ses efforts pour le développement socio-économique, particulièrement dans les domaines qui prônent le bien être des enfants, jeunes et femmes en Angola.

L'ambassadrice, qui a pris la parole lors de la deuxième session ordinaire du Conseil exécutif de l'UNICEF, au siège de l'ONU, a déclaré que les mécanismes d'inclusion sociale étaient en conformité avec l'Agenda 2063 de l'Union africaine et l'Agenda 2030 des Nations-Unies pour le développement durable.

Le programme de l'UNICEF pour l'Angola (entre 2020-2022) présenté à cette session pour la promotion et la continuation de son assistance au Plan national de développement (PND) du Gouvernement pour les jeunes, dans le cadre de l'éducation et de la santé, définit la direction stratégique de développement de cette organisation pour le pays.

La représentante permanente de l'Angola a aussi assuré que le Gouvernement était entre de mette en œuvre un processus participatif et inclusif, avec l'engagement des toutes les parties prenantes concernées, ainsi que les organisations actives en ce qui concerne l'enfance, les associations représentatives de l'enfant et d'autres acteurs, selon PND/2018 -2022.

Malgré les efforts tangibles, dans le cadre de la célébration du 30è anniversaire de l'adoption de la Convention sur les Droits de l'enfant, adoptée par l'Angola en 1990, le Gouvernement reste déterminé à renforcer et à garantir le respect de ces droits, a-t-elle signifié.

L'Exécutif angolais a tout mis en œuvre pour assurer le bien-être de tous les enfants, des opportunités d'accès à des soins de santé équitables et de qualité, des services de nutrition et d'assistance en matière de VIH/SIDA, éducation et protection contre la violence et exploitation, a-t-elle précisé.

D'après l'ambassadrice, l'adoption des ces lois crée une nouvelle façon d'aborder les droits relatifs à l'enfance dans le pays, jetant ainsi des bases pour sa protection dans l'environnement familiale, à l'école où dans n'importe quel endroit.

Aucun enfant ne peut être négligé, maltraité, ni soumis à un traitement discriminatoire, à la violence ou à la torture, et ni à aucune autre forme d'exploitation ou d'oppression de la part de ses parents, sa famille, ses amis, ses enseignants ou toute autre personne, a déclaré la représentante permanente de l'Angola auprès de l'organisation mondiale au siège de New York, États-Unis d'Amérique.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.