Sénégal: Lancement du portail de signalement pour la protection des enfants victimes d'abus sexuels en ligne

Dakar — Le ministre de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection des enfants, Ndèye Salimata Diop Dieng, a lancé vendredi, le portail de signalement pour la protection des enfants victimes d'abus sexuels en ligne.

"Ce partenariat va contribuer à renforcer la capacité de luttes contre les dangers liés à l'internet à travers la mise en place d'un outil de signalement de toutes images d'abus sexuels sur enfant diffusées en ligne", a dit Mme Dieng lors de la cérémonie de lancement dudit portail en partenariat avec l'Internet Watch Foundation (IWF),.

Selon elle, "'l'installation de ce portail au Sénégal va offrir à chacun d'entre nous la possibilité de participer à la protection de jeunes garçons et de jeunes filles et au-delà, réduire les obstacles liés à leurs pleins épanouissements vers une vie citoyenne active et responsable".

Le Sénégal "s'engage dès lors à travailler de concert avec les autres Nations sœurs du continent pour barrer la route aux différentes formes de cybercriminalités émergentes", a assuré Mme Dieng.

Pour sa part, le chef de division bien-être social, de l'Union africaine, Dr Jane Marie Ongolo, a soutenu que le projet servira non seulement à contribuer à faire produire des études mais à remobiliser les autorités politiques pour leur engagement et également de renforcer les capacités des acteurs gouvernementaux.

Elle a également invité le Sénégal à intégrer l'alliance "Weprotect" qui est un mouvement international disposant de plusieurs ressources dédiées à la lutte contre l'exploitation sexuelle des enfants aux niveaux national et international à l'image de l'Union africaine et d'autres pays du monde.

"Ce portail va aider tous les citoyens sénégalais à dénoncer des images ou des vidéos d'enfants qui sont abusés", a indiqué de son côté, le ménager du portail de signalement, Valentina Picco.

Elle a rappelé que le portail sera directement connecté avec leurs analystes d'images pour versions criminelles et les effacer.

"Pour se faire, a-t-elle ajouté, nous travaillons directement avec les gouvernements, la Police et les serveurs d'internet pour effacer les images et les vidéos dans une heure de temps".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.