Angola: Le Vatican ne rêve pas de jouir des privilèges spéciaux au pays

Vatican — L'Eglise catholique n'a pas l'intention de jouir des privilèges spéciaux en Angola, au détriment d'autres institutions religieuses, mais elle demande tout simplement que soit défini le cadre juridique de ses activités et de ses relations avec les institutions de l'État angolais, pour le bonheur des fidèles catholiques et de la société en général.

S'exprimant lors de la cérémonie de signature d'un Accord-cadre entre le Gouvernement angolais et le Saint-Siège, le secrétaire d'État du Vatican a ajouté que l'Accord reconnaissait la personnalité juridique publique de l'Église catholique et de ses principales institutions au plan civil, le libre exercice de sa mission apostolique et la contribution spécifique dans divers secteurs de la vie du pays.

Toutefois, il s'agit d'un véritable Accord international, étant donné que les parties signataires, la République d'Angola et le Saint-Siège, jouissent, tous deux, de la personnalité juridique internationale, a affirmé le cardinal Pietro Parolin.

« Nous sommes certains que cet Accord-cadre pourrait réaffirmer et consolider les liens d'amitié et de solidarité entre les parties, voire favoriser et promouvoir une entente cordiale et une collaboration efficace entre les autorités de l'Etat et les pasteurs de l'Eglise, au profit du bien commun de toute la Nation », a-t-il souligné.

Qualifiant de « Pas important » cet Accord-cadre dans les relations bilatérales entre le Vatican et l'Angola, qui remontent en 1977, le secrétaire d'Etat a affirmé que c'est depuis 1975 que le Saint-Siège avait nommé un Délégué Apostolique pour la ville de Luanda.

Rappelant quelques événements survenus tout au long de ce parcours, le cardinal a cité, à titre d'exemple, les visites historiques, en Angola, du Pape Jean-Paul II et du Pape Benoît XVI, survenues en 1992 et 2009, respectivement.

En contrepartie, a-t-il poursuivi, l'ex-Président angolais, José Eduardo dos Santos, a foulé le sol du Vatican en 2014.

Par ailleurs, Pietro Parolin a fait savoir que c'est depuis 1997 que le Saint-Siège avait placé à Luanda un Nonce Apostolique. Ce poste demeure vacant depuis fin de la mission du Monseigneur Petar Raji, a-t-il expliqué.

Des jalons solides sont donc posés pour une collaboration de plus en plus fructueuse, dans un climat de cordialité et de respect, entre le Saint-Siège et l'Etat angolais, capable de répondre aux exigences pastorales et sociales de l'Angola, a-t-il souligné.

Le secrétaire d'Etat du Vatican a affirmé que l'Eglise catholique, dont les fidèles conservent une foi solide et une tradition riche, jouissait de bonne acceptation en Angola.

Active et dynamique, l'Eglise en Angola est bénite par des nombreuses vocations sacerdotales et religieuses, a-t-il dit, qualifiant cela de fruits de la mission d'évangélisation qui date du siècle XV.

Actuellement, la communauté des fidèles catholique en Angola se manifeste, non seulement par un vaste réseau de structures d'éducation et d'assistance sociale, mais aussi par une composante importante de la société civile, qui souhaite contribuer à la réconciliation nationale et la reconstruction du pays, a-t-il enfin ajouté.

Signalons que l'Accord-cadre a été paraphé par le ministre angolais des Relations extérieures, Manuel Augusto, et le secrétaire du Saint-Siège chargé des Relations avec les Etats, Paul Richard Gallagher.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.