Congo-Kinshasa: Santé maternelle et infantile - L'Unicef réaffirme son appui à la RDC

Le nouveau ministre de la Santé, Eteni Longondo, qui veut avoir une vision globale devant lui permettre de mettre en place des nouvelles stratégies pour assurer une couverture sanitaire à tous les Congolais, en général, et les enfants, en particulier, a échangé, le 12 novembre à Kinhasa, avec le représentant de l'agence onusienne dans le pays, Edouard Beigbeder. Ce dernier lui a assuré le soutien de son institution dans la vaccination des enfants exposés aux maladies évitables .

L'Unicef (Fonds des Nations unies pour l'enfance) est l'un des partenaires traditionnels du ministère de la Santé en République démocratique du Congo (RDC). Il œuvre pour la survie de l'enfant, notamment en intervenant dans la vaccination. Ce sujet a été au centre du tête-à-tête entre le Dr Eteni Longondo et son représentant dans le pays.

A en croire Edouard Beigbeder au sortir de l'audience, sa visite a eu un double objectif: la présentation des civilités et un échange avec le ministre sur des questions liées à la santé des enfants et de la mère en RDC.

Pour ce qui est de la vaccination, le représenatant de l'Unicef a souligné qu'il est important de savoir que « seulement 35% des enfants, à travers la RDC, ont été vaccinés dans la routine ». Ce chiffre, a-t-il souhaité, doit être doublé dans les années à venir pour s'assurer qu'il n'y a plus d'épidémies dans le pays. Edouard Beigbeder a notamment fait allusion à la rougeole, à la poliomyélite, etc., qui sévissent en RDC.

« En réalité, à travers le système du Programme élargi de vaccination, nous n'arrivons pas suffisamment à vacciner tous les enfants. Nous avons parlé de la polio, de la rougeole et de comment intégrer l'opération d'élimination du choléra au niveau de la RDC », a fait savoir le représentant de l'Unicef.

Les deux personnalités se sont aussi focalisées sur la nouvelle grande chaîne de froid à Kinkole, inaugurée en octobre 2018. Le représentant de l'Unicef a assuré au ministre de la Santé que l'alimentation en électricité de cette chaîne n'est plus un souci, parce que « le branchement du réseau de 6 KVA de la Société nationale d'électricité est déjà opérationnel et qu'il reste à finaliser le réseau de 20KVA ». Ce qui permettra, a-t-il renchéri, de déplacer l'ancien Programme élargi de vaccination vers la nouvelle chaîne de froid. Il s'agira, selon lui, d'une avancée significative dans la lutte contre les maladies infectieuses particulièrement évitables par la vaccination dans le pays.

Notons que la dixième épidémie de la maladie à virus Ebola dans les provinces du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et de l'Ituri a été aussi au centre de l'entretien entre le ministre de la Santé et le représentant de l'Unicef en RDC.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.